jeudi 15 août 2013

METAL HURLANT

’L'équipe fondatrice de Métal Hurlant. De gauche à droite :
Bernard Farkas, Jean-Pierre Dionnet,
Philippe Druillet et Moebius
Métal hurlant est un magazine français de bande dessinée de science-fiction qui a été édité par Les Humanoïdes associés de janvier 1975 à juillet 1987, puis de juillet 2002 à octobre 2004, avec un ultime numéro en 2006. 

Créé sous l'impulsion de Jean-Pierre Dionnet, son rédacteur en chef de 1975 à 1985, Métal hurlant apparaît comme une des revues majeures de la presse adulte, « un véritable laboratoire d'où sont sortis quelques chefs-d'œuvre et un bon nombre de grands noms de la bande dessinée contemporaine».





La revue de bande dessinée américaine Heavy Metal, dont le premier numéro est paru en avril 1977, est à l'origine une version américaine de Métal hurlant, bien que l'équipe rédactionnelle française n'y ait jamais été directement impliquée. Heavy Metal a directement inspiré deux films : Métal hurlant (Heavy Metal, 1981) et Heavy Metal 2000 (1999) ainsi qu'une série télévisée : Métal Hurlant Chronicles (2012). Métal hurlant, quant à lui, a inspiré directement ou indirectement l’esthétique de nombreuses œuvres graphiques, littéraires ou cinématographiques (Blade Runner, le Cinquième Élément, Alien...)




Jean-Pierre Dionnet, jeune critique et scénariste de bande dessinée passé par les fanzines et Pilote désirait créer un magazine de bande dessinée consacré à la science-fiction. Poussé par Nikita Mandryka, dans un contexte de profond renouvellement de la presse francophone consacré à la bande dessinée, il s'associe en décembre 1974 à ses amis auteurs Philippe Druillet et Mœbius et à l'homme d'affaire Bernard Farkas avec lesquels il fonde Les Humanoïdes associés, afin de publier une revue de science-fiction trimestrielle, de rééditer Le Bandard fou et de « préparer plein d'autres choses». 

En janvier suivant, paraît le premier numéro de la revue trimestrielle Métal hurlant, maquetté par Étienne Robial, dans lequel les associés livrent leurs propre production (Arzach de Mœbius, Gaïl de Philippe Druillet) mais invitent également un dessinateur américain (Richard Corben) et donnent sa chance à un artiste prometteur (Jean-Claude Gal animant Les Armées du conquérant sur un scénario de Jean-Pierre Dionnet). La publication est réservée aux adultes, et ce jusqu'en janvier 1984.

L'équipe se diversifie numéro après numéro, accueillant, entre 1975 et 1977, aussi bien des auteurs déjà reconnus (Alexis, Gotlib, Nikita Mandryka, Jacques Tardi, Enki Bilal, Caza, F'murr, Jean-Claude Forest, Yves Got, Jacques Lob, Paul Gillon, René Pétillon, Francis Masse, etc.), que de jeunes prometteurs (Serge Clerc, Frank Margerin, Dominique Hé, Chantal Montellier, Michel Crespin, François Schuiten, Denis Sire, etc.) et quelques étrangers encore peu connus (Vaughn Bodé, Al Voss, Sergio Macedo, Daniel Ceppi). 

Le magazine propose des critiques et commentaires de romans de science-fiction, de polars et de disques, écrits par Jean-Pierre Dionnet, Stan Barets, Jacques Goimard et d'autres. Avec l'arrivée de Philippe Manœuvre en 1976, le rock s'installe dans la revue. Le rédactionnel est virulent, ce qui tranche avec les autres périodiques.

Dionnet cherche à assurer au sein du journal une diversité maximale de thèmes et de styles graphiques. Au fil des numéros, des histoires extérieures au monde de la science-fiction et du fantastique finissent par être publiées, bien que ces genres restent dominants. Le succès est très rapidement au rendez-vous et, le tirage augmentant, la revue devient bimestrielle à partir du numéro 7 et mensuelle à partir du numéro 94.
Source : Wikipédia

Le BdMag vous offre aujourd'hui les 4 premiers numéros
correspondant à l'année 1975



http://jheberg.net/captcha/metal-h/

RE-UP 20/06/16

Comme d'hab merci aux scanneurs / retoucheurs d'origine !!!

14 commentaires:

  1. Encore un grand souvenir que cette revue dont j'avais acheté les premier numéros à l'époque...Mais, excusez-moi Anacho, il manque le mot de passe!

    RépondreSupprimer
  2. ...Ah, j'ai trouvé, c'est BdMag !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! j'avais oublié de le préciser !

      Supprimer
  3. Merci, bonne revue en effet, des BD à suivre souvent mais bon ... quand on arrive à reconstituer la série ça va !

    RépondreSupprimer
  4. Merci Anacho, d'une part pour ce brillant blogue, d'autre part pour ces perles-là !
    Pour te remercier, le lien vers la version PDF du Métal Hurlant Spécial Lovecraft, premier hors série du magazine et datant de 1978 :

    http://editionsinedits.free.fr/HPL/M%e9tal%20Hurlant%20n%b033%20bis%20(sp%e9cial%20H.P.%20Lovecraft)%20-%20septembre%201978.pdf

    RépondreSupprimer
  5. Salut ! excellent je le met de coté pour un prochain billet ! maerci Marcel !! au plaisir !

    RépondreSupprimer
  6. perso , j'ai tous les numéros , et ça reste ma référence ! niveau jamais égalé jusqu'à aujourd'hui . et je vous conseille aussi les cahiers de la BD , dont j'ai aussi tous les numéros , qui était aussi LA référence en matière de critiques et d'analyses bédéphile de très haut niveau . la BD était un art , le 9° , à l'époque ; avant de devenir un simple produit de consommation de notre pauvre époque .

    RépondreSupprimer
  7. On a tout dit sur Métal Hurlant, et c'est sûrement vrai. On peut encore trouver tous les numéros à des prix vraiment très abordables, y compris les hors séries. Ceci dit, je profite de l'occase pour faire un peu de publicité. Si vous êtes amateur de vinyles des 80's et que vous voulez faire une bonne action quand vous passez à Paris, faites un tour dans la boutique de Philippe Pierre–Adolphe, 187 rue Saint Denis. C'est notamment un ancien de chez Métal (certes, durant la période à mon goût crépusculaire). Il est aussi sympa que sa boutique est petite. Le choix n’est pas très grand, mais le mec il est super. Y en a plus des comme ça. Un survivant. Et ça se voit. Et en sortant de chez lui, vous pouvez toujours flâner dans le quartier. https://www.facebook.com/pages/Maquis-Megastore/271665713007287?sk=timeline

    RépondreSupprimer
  8. Putain, j'ai failli oublier de mentionner que si vous êtes blonde avec de gros seins, il fait non seulement la conversation (super érudit, le bonhomme) mais il fait aussi des prix......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut King B. Purée tu t'es bien lâché ! bon tout d'abord merci pour tout tes commentaires ! je garde l'adresse précieusement !!!!!!

      Supprimer
  9. Ca faisait un bail que j'étais pas passé par ici, et j'en suis désolé vu que vraiment on se sent chez soi chez toi. Merci pour tous vos partages. Y a plein de trucs dont j'ai même pas entendu parler. C'est un vrai régal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "on se sent chez soi chez toi" : c'est exactement ça !!
      "Y a plein de trucs dont j'ai même pas entendu parler" : Ca c'est grâce à Jack, le dénicheur de raretés !!!

      Supprimer
  10. Bonjour, le lien semble mort, auriez-vous le gentillesse de la réactiver, je vous en remercie d'avance.

    RépondreSupprimer
  11. re-up ok - et en même temps je vois que nous avons dépassé les 500 000 vues !!! Champagne !!!!!

    RépondreSupprimer