jeudi 21 novembre 2013

Sylvain et Sylvette


Sylvain et Sylvette est une série de bande dessinée créée en 1941 par Maurice Cuvillier et reprise à sa mort, en 1956, par Jean-Louis Pesch qui, à partir de 1959 et jusqu’en 1980, s’associe à Claude Dubois, dessinateur et scénariste qui participe à l’élaboration de 94 titres. Certains scénarios de la troisième série sont écrits par Robert Génin, d'autres par Henriette Robitaillie.


À la mort de Maurice Cuvillier, Madame Cuvillier lègue ses droits à une association pour l’aide à des enfants infirmes. Aujourd’hui, JL Pesch et son épouse sont les exploitants exclusifs de l’œuvre de M. Cuvillier. 

Ces récits pour la jeunesse relatent les aventures de Sylvain et Sylvette, deux enfants d’environ douze ans, le frère et la sœur, qui, s’étant un jour égarés, vivent dans une forêt en compagnie d'animaux domestiques dans une chaumière isolée. Ils mèneraient une vie paisible sans la présence des « Compères », une bande d'animaux sauvages composée d'un renard, d'un ours, d'un loup et d'un sanglier qui tentent régulièrement de s'approprier leur chaumière et leurs biens.



Les aventures de Sylvain et Sylvette, c'est tout un monde. D'abord, il y a les deux héros. Avec leurs petits sabots, leurs gentilles frimousses et leurs délicieuses taches de rousseur. Au début, ils vivaient avec leur mère. Mais un jour, lors d'une cueillette de champignons, ils se sont égarés dans la forêt. 






Depuis, ils ont appris l'indépendance et la débrouillardise. Et aujourd'hui, ils mènent une vie paisible à l'abri de leur chaumière. Enfin, " paisible ", c'est vite dit. Car les quatre Compères ne sont jamais bien loin ! Le renard, le loup, l'ours et le sanglier n'ont de cesse d'entrer chez eux afin de dérober leurs provisions... Heureusement, nos petits amis peuvent compter sur les autres animaux : Cui-cui l'oiseau, Raton le rat blanc, la chèvre Barbichette, l'âne Gris-gris et tous leurs fidèles compagnons... 




Dans les albums de Sylvain et Sylvette, Jean-Louis Pesch laisse libre cours à son amour de la nature, figure centrale de ses histoires. Nostalgique de son enfance à la campagne, il met en scène un monde idéal où règne une douce harmonie entre les gens, les bêtes et l'environnement. Quand il s'arrête de dessiner, il milite au sein d'une association pour la protection des éléphants et des rhinocéros, se bat contre les zoos ou part en guerre contre l'expérimentation animale. Et vit dans un manoir campagnard, entouré de brebis, de chevaux, de chiens, de chats, de poules et d'une chèvre. Une véritable arche de Noé, en somme. À l'image du petit monde de Sylvain et Sylvette, qu'il continue d'animer sans relâche depuis maintenant quarante-cinq ans...


Les Compères
Les Compères sont quatre animaux sauvages. Bêtes et méchants dans les premières séries de Maurice Cuvillier, ils montrent dans les séries de Claude Dubois et Jean-Louis Pesch plus d'ingéniosité. Ils habitent dans une caverne dans la même forêt que Sylvain et Sylvette, un antre meublé de quatre lits, une table et des tabourets. Ils n'ont qu'une idée en tête : capturer les animaux de Sylvain et Sylvette pour les manger ou pour rançonner les provisions se trouvant dans le cellier de la chaumière.



Le renard : il est le « cerveau » de la bande, toujours à la recherche de nouvelles idées pour voler de la nourriture ou des animaux à Sylvain et Sylvette. Ses paroles favorites : « J'ai une idée ! » , « Mes compères, écoutez-moi !  »

L'ours : balourd et maladroit, il n'a pas son pareil pour casser les tabourets en s'asseyant dessus et se cogner sur le montant de la porte de la caverne. Les échecs des compères sont souvent imputables à ses gaffes. Ses paroles favorites : « C'est vrai, ça ! », « Je n'y aurais pas pensé », « Grompf ! »

Le loup : assez lucide et méfiant vis-à-vis des idées de Renard, il n'hésite pas avec l'ours à lui administrer une correction à la fin des épisodes lorsque l'idée de Renard s'est révélée particulièrement calamiteuse ; quand le renard propose une nouvelle idée, son mot favori est : « Encore ! »

Le sanglier : particulièrement friand de pommes de terre, il est végétarien, n’est pas « humanisé » comme les trois autres car il reste quadrupède. Mais tout en participant activement aux mésaventures de ses compères, dans les albums de Jean-Louis Pesch il s'en amuse aussi et son naturel moqueur l'amène souvent à des commentaires ironiques sur leurs bêtises qui, de son point de vue, ne peuvent que rater, et à des crises d'hilarité répétées. Ses paroles favorites : « Ce renard, il me fera mourir de rire », « Je crois que je vais encore bien rire aujourd'hui »



Source : http://www.dargaud.com/sylvain-et-sylvette & Wikipédia


Voci donc aujourd'hui 10 albums trouvés pour vous sur la toile :

La ferme Abandonnée -  Barbichette sauve la chaumière - Le Lance pierre
Le banquet des compères - La partie de luge
La chaumière en péril - Le voleur envolé - Drôle de corrida
Du poisson au menu - La lettre des compères

Plus d'infos sur les albums ici :
http://www.coinbd.com/series-bd/sylvain-et-sylvette/
LE LIEN :
http://uptobox.com/amzkcdt763eu

3 commentaires:

  1. Bonjour.
    Sylvain et Sylvette a même été édité sous forme de film à images fixes. Tous les samedis après-midi, une demi-heure avant la sortie des classes, ont avait droit à la projection d'un épisode. Non, non, je ne suis pas fou, on avait école le samedi, c'était au début des années 50, et c'était en cours préparatoire... nostalgie... nostalgie...

    RépondreSupprimer
  2. Je vous signale une erreur concernant la date de la disparition de Maurice Cuvillier. Ce dernier n'est pas décédé comme il est indiqué en 1956, mais en décembre 1957 (l'année de ses 60 ans).

    RépondreSupprimer