jeudi 27 février 2014

Carabina Slim

Aujourd'hui comme son nom ne l'indique pas nous allons parler de Carabina Slim, L'homme à la carabine

Carabina Slim est un ancien scout de l'armée américaine devenu agent des affaires indiennes volant aux secours des gens à l'aide de Tilko, son fidèle destrier. Son arme favorite est la carabine et non le 
traditionnel colt, ce qui lui a valu son surnom de "Carabina".

Il croise souvent la route de Gippy et son oncle Henry, une sorte de savant doué, mais distrait, qui se promènent dans leur 
dilipropulsive, une diligence à vapeur causant moultes catastrophes. 
On y voit aussi Bob Ward un marshall chauve, grand ami de Carabina dont 
l'occupation favorite est de l'entraîner dans ces enquêtes.

Un Western oscillant entre l'humour bon enfant et l'aventure. 





La revue

154 numéros d'octobre 1967 à avril 1987. Mensuel jusqu'au N°112, trimestriel du N°113 au 151 et bimestriel pour les trois derniers opus.

BD western ayant pour série principale la série éponyme dessinée par Renzo Calegari ou Guido Zamperoni. Au départ, exclusivement consacrée au western, cette revue abritera aussi quelques séries sportives
britanniques comme les "Moutards de Carson" ou "Les Vroum" sans oublier bien sûr les débuts de "La route de l'Ouest".Onofrio Bramante signa une bonne partie des premières couvertures de la revue avant d'être relayé par d'autres dessinateurs dont Enzo Chiomenti ou Zamperoni sur la fin.

Source : http://www.pimpf.org/mjm/carabina.htm

Voici les quelques numéros trouvés pour vous :

CARABINA SLIM N° 66 (1973)
CARABINA SLIM N° 82 (1974)

samedi 22 février 2014

Le Fantôme du Bengale

QUI EST LE FANTOME ????

Le Fantôme, a été créé par Lee(Léon) Falk en 1936, dessiné successivement par Ray Moore, Wilson McCoy puis Sy Barry. D'autres dessinateurs italiens prennent également le relais dans certains épisodes parus aux éditions des Remparts.





Le strip quotidien débute le 17 février 1936 sous le titre mystérieux de The Phantom. Lee Falk est déja connu à l'époque pour avoir déja crée un célèbre magicien : Mandrake....

Le dessin est donné à un jeune dessinateur, Ray Moore (1905-1984), qui a justement travaillé avec Phil Davis sur Mandrake.


L'Histoire :
Quelque part en Inde, dans le Golfe du Bengale non loin de Morristown, dernier bastion de la civilisation, règne en monarque détenteur de son bon droit le Fantôme, autrement appelé par les peuplades indigènes "L'Ombre qui marche". 


Dans les années 1600, un navire est attaqué par des pirates. Il y a un seul survivant. Il a vu son père tué par les pirates. Il est recueilli, sur une côte du Bengale, par une tribu de pygmées. Un jour, le corps d'un des pirates , portant les vêtements de son père, est rejeté par la mer. Sur le crâne de ce pirate, le survivant jure de venger son père en consacrant sa vie, et celle de tous ses descendants à la lutte contre la piraterie et le mal. C'est le célèbre "serment du crâne".


"Je jure vengeance contre les Singh et contre toute forme de piraterie, cupidité et cruauté. Je jure que tant que j'aurai des descendants sur Terre, l'aîné devra continuer mon œuvre". Ce serment a été fait en 1525 par Sir Christopher Standish le "premier" Fantôme sur le crâne du meurtrier de son père

Le fantôme, avec l'aide des pygmées se crée alors un costume mauve (ou rouge) qui lui couvre tout le corps comme une combinaison. Il met un masque qui lui couvre les yeux. Par la suite, et jusqu'à nos jours, chaque fils aîné du fantôme devient, à la mort de son père, le nouveau fantôme. Il revêt la même combinaison mauve (ou rouge), le même masque et fait le même serment sur une tête de mort. C'est ainsi que naît la légende selon laquelle le fantôme est immortel. C'est "l'ombre qui marche". Il aborde également un lourd ceinturon muni de deux pistolets, armes qu'il utilise fréquemment. 

Rapide comme un léopard, il fonce sur ses adversaires plus vite que l'éclair. Pour ceux qui osent affronter l'Ombre qui marche, ceux qui se mettent en travers de son chemin ou qui commettent des actes irréparables, la même sentence : un coup de poing magistral laissant sur leur visage, une marque indélébile : la marque du Fantôme, qu'il appose avec sa bague de combat : 

Elle représente un crâne humain, tatouage indélébile, qui n'est pas sans rappeler celui que le bourreau de l'ancien temps utilisait pour marquer les condamnés aux galères. 


Pour ses amis, le Fantôme possède une autre bague avec un autre signe appelé signe du bien. Quiconque arbore le signe du bien se trouve sous la totale protection du Fantôme.


Pour ses déplacements en ville (??) et d'une façon générale dès qu'il sort de la jungle, le Fantôme endosse le manteau, les lunettes et le chapeau du mystérieux M. Walker.



Le Fantôme est accompagné par son plus fidèle compagnon, son chien loup du nom de Satan, et monte un superbe cheval du nom de Héros. Son conseiller préfré est Guran, un ami d'enfance, membre de la tribu indigène des Bandars parmi lesquels le Fantôme c'est installé.

Sources (et plus d'infos)
http://www.bandedessinee.monespace.net/personnages/fantome/fantome.html
Ou
 http://www.bdoubliees.com/journaltintin/series2/fantomebengale.htm



lundi 17 février 2014

San-Antonio

Le célèbre commissaire « San-Antonio » fête ses 65 piges cette année. Pour fêter ça je vous propose aujourd'hui 6 aventures du célèbre commissaire en Bd.

Mais avant un peu d'historique sur les versions dessinées.  La plus connue des deux versions « bédéesque » mettant en scène le commissaire chéri de ces dames et son irremplaçable adjoint Bérurier est certainement la plus ancienne ; c’est-à-dire celle qui parût dans le quotidien France-Soir, de septembre 1963 à mars 1975, et qui totalisa 3588 strips avec les textes placés sous les images (2) : une adaptation fidèle à la saveur argotique des romans (signée Robert Mallat) et des dessins souples et nerveux, aussi caricaturaux qu’élégants (dus à Henry Blanc).


Lorsque le Fleuve Noir (l’éditeur des romans de « San-Antonio ») envisage une série d’albums de bandes dessinées de 44 planches avec phylactères,  adaptées par Patrice Dard, il fait naturellement appel à Henry Blanc. Mais celui-ci, surchargé de travail avec la bande quotidienne et ses autres travaux, décline l’offre… Finalement, c’est au studio belge d’Henri Desclez que sont confiés les sept albums cartonné publiés de 1972 à 1975 : le responsable de cette petite entreprise (qui venait d’être nommé rédacteur en chef de l’édition belge de Pilote et qui allait devenir celui de l’hebdomadaire Tintin, à la suite de Greg en 1975) s’inspirant largement, avec plus ou moins de bonheur, des physiques immortalisés par Henry Blanc.
SourceBdZoom



6 aventures du commissaire San Antonio.

Avec San Antonio, Berurier, Marie-Marie, Pinaud, le Vieux, Berthe et Alfred

1. Ole San Antonio 


2. San Antonio en Ecosse 


4. San Antonio chez les Grecs 


5. Marie-Marie en Tyranie 


6. L'histoire de France de Marie-Marie 


7. San Antonio Crusoé



Si MP demandé :
ANACHO ou BdMag

Allez, soyons fou, en cadeau bonus un audio-book trouvé pour vous :
J'ai bien l'honneur de vous buter



Je marche un peu, histoire de briser ma tension nerveuse. Mais c'est une coriace que cette tension-là ! Une seconde cigarette ne l'entame pas davantage. Au contraire, j'ai l'impression qu'elle est toute prête à se rompre... Je jette un coup de saveur à ma breloque ; voilà près de deux heures qu'elle est rentrée dans la carrée, Elia... Et celle-ci demeure aussi inerte et silencieuse qu'auparavant. Il n'y a toujours qu'une fenêtre éclairée... Et quand je dis éclairée, j'exagère... Simplement on décèle une lueur... Que fabrique-t-elle derrière cette façade croulante ?

http://uptobox.com/c4x0vne0905i


mercredi 12 février 2014

Le Cavalier Inconnu

L'inde, merveilleux pays a vu naitre d'innombrables légendes mais aucune d'elles ne saurait être aussi belle, aussi émouvante que celle du "cavalier inconnu", ce jeune justicier qui poursuit une tâche sacrée : venger la mort de sa mère et se faire reconnaitre de son père, le Rajah de Dynapore, en lui apportant la preuve irréfutable qu'il est bien le fils enlevé il y a vingt ans.

S'attaquant au plus cruel enemi qui soit, le retoutable Gourban Khan, il va devoir faire appel à toute sa bravoure pour déjouer les ruses de son adversaire et surmonter les obstacles que celui-ci dresse devant lui. Menacé de toutes part, attiré dans des pièges subtils, le jeune prince n'est pas seul : Bindra, son fidèle serviteur prend sa part de tant de périls et au fond de l'âme du cavalier inconnu rayonne l'image de la douce princesse Nadyna qui, loin de lui, espère qu'un jour le destin les réunira à jamais !







Le Cavalier Inconnu est une revue de bandes dessinées parue aux éditions Sagédition.
23 numéros de juillet 1967 à juin 1973 pour la 1ère série et 6 numéros de février 1983
à octobre 1986 pour la seconde.

SERIE 1


(Doc Mars)

Grâce à Doc Mars revoici donc les N° 8 9 10 12 13 20







LE LIEN :
pack1.rar

Plus d'infos : 

SERIE 2

N° 1 2 3 5





LE LIEN :
pack2.rar

Plus d'infos : 

En attendant, je vous propose une histoire intitulée :
LE CHARRIOT VIDE


Résumé :
La princesse Nadyna se repose dans sa résidence d'été, où
elle attend le cavalier inconnu. Le soir précédent cette
visite et tandis que sa suivante est allé chercher un
châle, des hommes surgis d'un buisson s'emparent
d'elle et l'emportent en dépit de ses cris.
Quand le lendemain le cavalier inconnu
et son fidèle Bindra arrivent, c'est pour apprendre
la disparition de Nadyna .....

LE LIEN :
Le_C_I


Cette histoire a été publiée dans :


1962

ET hop encore un épisode extrait de Pépito :




Big Up à Doc Mars pour le re-up !!!!!!

vendredi 7 février 2014

PIF GADGET

Pif Gadget est un magazine français de bande dessinée pour la jeunesse, créé en février 1969, dont la fréquence de parution était à l'origine hebdomadaire.

 Il présente la particularité d'inclure un gadget à chaque édition mais aussi celle tout aussi novatrice du récit complet. 

Il a lancé des séries « cultes » de la bande dessinée. Il alternait à chaque parution les styles "comiques" et "réalistes" ainsi que la couleur et le noir et blanc. Il a été un véritable phénomène de presse dans les années 1970. Après une interruption de 1993 à 2004, il paraît à nouveau sous forme de mensuel pour s'achever en novembre 2008.

Fondé en 1969, il est le successeur de Vaillant, le journal de Pif. 




Pif le chien est né en 1950 dans le journal l'Humanité sous la plume de José Cabrero Arnal, surnommé affectueusement Monsieur Paparnal. Le magazine s'appelle à ses débuts Pif et son gadget surprise puis, quelques mois plus tard, Pif Gadget. C'est un hebdomadaire.

Il doit son nom à :
son héros principal, le chien Pif ; au gadget offert avec chaque numéro, dont les célèbres Pifises (Artemia salina, un petit crustacé), et les Pifitos, les pois sauteurs vivants du Mexique.

Il se caractérise par sa parution en histoires complètes, attesté par la ligne d'accroche « Tout en récits complets » écrite sur la couverture juste sous le titre, contrairement à la plupart des autres revues de bandes dessinées qui offraient toujours des histoires à suivre, forçant ainsi à la fidélisation du lecteur (Pilote, Tintin, Spirou, le Journal de Mickey, etc.).

Il se caractérise aussi par l'augmentation de son volume. Alors que son prédécesseur paraissait sous quarante-huit pages, Pif Gadget offre quatre-vingts pages d'histoires comiques et d'aventure chaque semaine.


La variété des séries qu'il proposait était assez impressionnante. Le lecteur y trouvait de l'aventure animalière en couleur clairement enfantine comme Pif, Placid et Muzo, Pifou. 


Certaines séries flirtaient même avec un humour plus adulte comme Gai-Luron ou Corinne et Jeannot ou parodique comme Horace cheval de l'Ouest.




On y trouvait aussi de l'aventure historique ou exotique dans un style réaliste en noir et blanc comme Rahan le fils des âges farouches, Teddy Ted le cow-boy aux yeux clairs, Les Pionniers de l'Espérance, Loup Noir, Bob Mallard, Le Grêlé 7/13, Ragnar le Viking, Jacques Flash l'homme invisible, Robin des Bois, Nasdine Hodja l'insaisissable…

Il se caractérise enfin par son Journal des jeux d'une quinzaine de pages comprenant entre autres des tests (pourriez-vous être…), des mots croisés, des questions, des énigmes. Il se termine par la page solutions pour respecter la formule de l'illustré "complet". Du premier au numéro 46, un jeu concours primé à thèmes permet de récompenser le lecteur gagnant d'une somme d'argent et d'un cadeau.
Gadgétus le "Journal du Gadget" sera un troisième insert qui développera l'année suivante une thématique autour du gadget de chaque semaine.

SOURCE :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pif_Gadget

dimanche 2 février 2014

Pim Pam Poum

Pim Pam Poum est une des bandes dessinées les plus anciennes du 9ème art. Elle a été créée par Rudolph Dirks le 12 décembre 1897 dans the American Humorist, le supplément illustré dominical du New-York Journal sous le titre "the katzenjammer kids" (katzenjammer est un terme allemand désignant la migraine qui suit l'absorption de boissons alcoolisées).

Mama (Tante Pim dans la version française) est une brave femme qui doit supporter les bétises de deux garnements : Hans et Fritz (Pam et Poum dans la version française). Le 31 août 1902, the Captain (le Capitaine dans la version française), un marin d'eau douce, rejoint le trio. Le 15 janvier 1905, c'est der inspector (l'astronome dans la version française), un représentant de l'autorité scolaire, qui arrive dans le groupe. Pam et Poum se font un malin plaisir à refuser toute autorité et à mener la vie dure aux trois adultes.
Source : http://www.bdoubliees.com/seriesauteurs/series1/pimpampoum.htm
(N'hésitez pas à cliquer sur le lien pour en savoir plus !!!)



Pam et Poum sont des garnements. Ils ne pensent qu'à faire des farces (parfois violentes) et à voler les tartes faites par tante Pim. Ne cherchez pas trop qui est Pam (le brun) et qui est Poum (le blond) car les traducteurs ont souvent choisi au hasard les noms et Knerr s'est fait un plaisir, pendant toute une période, de changer régulièrement les noms.




Tante Pim est une maîtresse femme. Elle gère sa maison avec autorité. Elle doit supporter les farces de Pam et Poum et la paresse du capitaine et de l'astronome. Même les personnes fréquentables comme Miss Ross ne lui sont pas d'une grande aide. Attention, il ne faut pas la pousser à bout car sinon, attention au rouleau à patisserie. Bien sûr ceci ne concerne pas ses chérubins adorés (Pam et Poum).





Le capitaine rêverait d'enfants sages qui seraient à son service. Il pourrait ainsi passer son temps à jouer aux cartes et à boire. Au lieu de cela, il doit faire l'éducation des garnements en multipliant les fessées. Il est souvent victime de crises de goutte certainement dues à son alimentation. Pam et Poum en profitent, bien sûr, pour lui faire encore plus de farces.Il a été appelé capitaine Fouchtroff dans certaines adaptations.




Pour voir les autres personnages voir ici  (Source : Bd oubliées)


Aujourd'hui voici le premier N°1 paru aux éditions Lug en Juin 1955 !!!!