vendredi 22 avril 2016

Rangers




Rangers est une revue de l'éditeur Impéria.

262 numéros de mai 1964 à mars 1986. Format 13 x 18 cm sauf du N°52 au 60 où il fut de 21 x 27 cm. 68 pages, puis 132. 66 recueils.

Publié tout d'abord en petit format jusqu'au N° 51 (juillet 1968), la revue passe provisoirement en grand format du N°52 au N° 60 (septembre 1968 à septembre 1970) avant de repasser en petit format du N° 61 (octobre 1970) jusqu'à la fin.

BD de guerre avec du matériel britannique.
Séries:
- Clark Bellamy
- Duncan MacDonald
- Interpol
- Les Journalistes
- Rex Royal
Interpo
Clark Bellamy
   


Je vous propose Rangers n°26-107-37-81-217
Cliquez sur "plus d'infos"



Rangers - 026 - Un homme de fer

Rangers - 026
Opération Perch (7-15 juin)

Un Panzer IV et un Tiger I détruits à Villers-Bocage.





Opération Epsom (25 juin-1er juillet)
Les Britanniques lancent le premier assaut le 7 juin. L'opération Perch doit permettre d'encercler la ville par l'ouest mais les troupes menant l'assaut sont bloquées le 9 juin, devant Tilly-sur-Seulles, par la Panzer Lehr du général Fritz Bayerlein. Montgomery engage alors la 7e division blindée : elle est à son tour stoppée le 13 juin dans Villers-Bocage par le détachement de Michael Wittmann comprenant des chars Tigre, mastodontes d'acier de plus de 56 tonnes, accompagnés  par quelques Panzer IV.
Soldats Britanniques évacuant des blessés au cours de l'opération Epsom.

Montgomery lance sa deuxième offensive le 25 juin : une attaque de « grand style » en direction de l'Odon, entre Tilly-sur-Seulles et Caen qui mobilise 90 000 hommes. La rivière est franchie le 27 juin, mais l'avance est une nouvelle fois stoppée par l'arrivée de deux divisions blindées SS dans le secteur de la cote 112.

 Opération Windsor (4-5 juillet)
L'aérodrome de Carpiquet- Bunker occupé par des soldats canadiens du "Royal Winnipeg Rifles" (juillet 1944)

L'objectif est de s'emparer de la ville normande de Carpiquet et du terrain d'aviation adjacent. Après d'importants combats, souvent au corps à corps, et malgré de lourdes pertes, les Britanniques conquièrent la ville mais l'aérodrome reste aux mains des Allemands.

Opération Charnwood (7-9 juillet)
Bombardement de Caen le 7 juillet

Le but de cette nouvelle opération n'est plus de contourner Caen mais d'y pénétrer
Le 7 juillet, de 21 h 50 à 22 h 30, 460 bombardiers de la Royal Air Force larguent plus de 2 500 tonnes de bombes explosives, puis un pilonnage intensif des positions allemandes est effectué : entre 300 et 400 civils français y trouveront la mort. Le 8 juillet, à 4 h 20, trois divisions britanniques et canadiennes attaquent la ville, soutenues par trois brigades blindées : Rommel donne alors l'ordre de déplacer toutes les armes lourdes sur la rive sud de l'Orne.Le 9 juillet, la rive gauche de Caen est libérée.
Opérations Goodwood et Atlantic (18-20 juillet)
9 juillet 1944 : soldats appartenant au Queen's Own Rifles of Canada, devant le panneau de l’entrée ouest de Caen

Le 19 juillet, les Anglais et les Canadiens, guidés par les FFI, investissent les quartiers de la rive droite. Caen est entièrement libérée le 20, mais l'ennemi est encore à ses portes : par une puissante attaque blindée à l'est, Montgomery lance l'opération Goodwood qui se soldera par un échec.

Rangers - 107 - Course au Rhin

Rangers - 107
Avancée de Paris au Rhin

Forêt de Hürtgen - Église de Vossenack

Le front de l'Ouest semble se stabiliser et l'avancée alliée est stoppée face à la ligne Siegfried (Westwall) et au sud sur le Rhin. À partir de début septembre, les Américains commencent de lents et sanglants combats dans la forêt de Hürtgen pour percer la ligne de front
Char Mark IV à Abreschviller (Septembre 1944)

Au sud des Ardennes, les forces américaines combattent de septembre à mi-décembre pour repousser les Allemands hors de la Lorraine et au-delà de la ligne Siegfried. La traversée de la Moselle et la la prise de la forteresse de Metz sont difficiles pour les troupes américaines face aux renforts allemands, aux ruptures d'approvisionnement et aux mauvaises conditions météorologiques. De septembre à octobre, le 6e groupe d'armées allié (7e armée américaine et 1re armée française) dispute une campagne difficile à travers les Vosges, marquée par une résistance allemande farouche et une progression lente.


L'offensive sur Colmar : combats du CC 6 de la 5e DB dans le secteur de Jebsheim.

En novembre 1944, néanmoins, le front allemand cède devant la pression, provoquant une rapide avancée des Alliés qui libèrent Belfort, Mulhouse et Strasbourg et arrivent sur les bords du Rhin. Les Allemands réussissent à conserver une assez large tête de pont sur la rive occidentale autour de Colmar (la poche de Colmar).

Rangers - 037 - L'éléphant d'or


Rangers - 081 - L'amour du pays


Rangers - 217 - Vérité première


Merci aux scanneurs des n° 37-81-107. Ils se reconnaîtront.






7 commentaires:

  1. Lulu est reparti au combat. Les occupants vont souffrir.
    Merci pour cette belle fiche aussi bien documentée que d'habitude.
     :4:

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tennō Heika Banzai (『天皇陛下万歳!』?). Longue vie à Bdmag Exhumator.

      Supprimer
  2. Bonjour
    Grand merci et pour le cours magistral et pour la revue!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton merci, On apprécie quand vous vous manifestez.

      Supprimer
  3. Rangerissime, cher Prof!!
    Merci beaucoup, bien que les Rangers (chaussures) m'aient laissé de désagréables souvenirs lors des marches de mon service militaire ;)
    Le titre du n°217 est "Vérité première" :8:

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pendant mon service militaire on les appelaient "combat shoes". Je ne les ai pas beaucoup utilisés car j’étais un planqué au quartier général. Merci, j'ai corrigé le titre du n°217.

      Supprimer
  4. Excellent travail comme toujours, lulujojo !
    En bd de guerre, les Britanniques sont imbattables ! :)

    RépondreSupprimer