lundi 27 juin 2016

Pampa

Aujourd'hui une ballade en Argentine? ou Western avec...
Revue mensuelle parue aux éditions Lug
32 n° du 09/1954 au 04/1957
format 160x210; 48 pages en Noir et Blanc
5 albums

Les couvertures sont de Roy D'amy (Rinaldo Dami), et reprises pour Spécial Rodéo et Ombrax.

Séries principales:
- Stormy Red (1 à 6)
série italienne
Stormy Red (est-il roux?) accompagné par le truculent Pardo  essaye de rétablir la justice auprès des opprimés et victimes nombreuses de l'Ouest américain tout en jouant des chansons sur sa guitare.

- Bull Rockett, l'homme de demain (5 à 32)
série argentine précédemment éditée dans la première revue de Lug Plutos.
Bob Gordon, reporter au quotidien Bayly, est envoyé par son rédacteur en chef à Las Vegas, à l’occasion d’un nouvel essai atomique. Il a pour consigne de prendre contact avec un certain Bull Rockett, ancien champion de boxe 1945 en catégorie poids moyens dans la Marine où il était sergent, par ailleurs pilote d’engins en tout genre. Mais Bull Rockett est surtout un inventeur génial et un scientifique réputé, membre du très fermé Comité de l’Energie Atomique. Après une prise de contact houleuse, les deux hommes sympathisent et Bull révèle au jeune journaliste qu’il est persuadé qu’un espion à la solde d’une puissance étrangère se dissimule au plus haut niveau de l’équipe en charge des essais atomiques… 
A l’issue de cette première aventure, Bob Gordon – qui n’a pas eu le temps d’écrire l’article demandé – perd son travail, mais est engagé par Bull Rockett comme assistant, en renfort de Slim « Pig » Pigmy, le mécanicien de Bull. Le trio est formé ! 
A noter que cette première histoire est racontée post eventum du point de vue de Bob Gordon ; cela deviendra une des caractéristiques narratives de cette série, à l’origine d’espionnage, mais qui intègre très vite de nombreux éléments de super-technologie et basculera à plusieurs reprises dans la pure science-fiction. 
Tai-Fu, Cité engloutie 
Par un caprice géologique, Tai-Fu, "île du rire éternel, cité de luxe et de plaisir avec la cour la plus fastueuse du monde" a été engloutie dans les eaux de la Mer Jaune, au cours d’une nuit de l’an 1215. Légende ? Il semble que non, car un navire océanographique vient de remonter à la surface d’étonnants vestiges archéologiques.
Pampa 5 (1.1955) et 6 (2.1955)
Nouvelle version (sous le titre Taï-Fu, cité engloutie) Hondo 107 (15.6.1965) ; dessin : Dino Zuffi

Opération DDT
Bull Rockett se rend à Niki-Niki, un îlot du Pacifique, pour tester l’emploi tactique de poussière radioactive. Mais le croiseur qui les emporte est soudain pris dans un violent typhon alors que ce n’est pas du tout la saison et un porte-avion est bientôt porté disparu. Sur l’atoll dévasté, Bull retrouve le responsable en la personne d’une vieille connaissance, le sinistre Docteur Okimoto. Celui-ci est l’inventeur de la bombe à super-vide "capable d’anéantir toute vie dans un rayon d’un kilomètre et de produire les pires typhons".
Pampa 7 (3.1955)

Le Tank Invincible
Un mystérieux inconnu exige que les savants atomistes du pays lui soient pas livrés, sous peine de destruction de la ville de New-York par un énorme engin blindé de son invention, entre autre équipé d’un lance-flammes atomique qui rend radioactif tout ce qu’il touche. Les autorités tentent d’abord de le détruire mais les bombardiers envoyés sont abattus en moins d’une minute. Le Général Lenson se propose alors de lancer ses parachutistes à l’attaque. Mais Bull Rockett prévoit un nouveau désastre et propose un autre plan afin de pénétrer dans la base ennemie.
Pampa 18 (2.1956) à 22 (6.1956)

Les aventures de Bull Rocket sont l’œuvre du scénariste Hector G. Oesterheld, pour la revue argentine Misterix. Les débuts de la série sont assez peu documentés. Selon certaines sources, elles débutent dans le n°176, daté 1.2.1952, dessinées par Paul Campanini – selon d’autres sources, les premières aventures auraient plutôt été dessinées par Julio Schiaffino. Ce qui semble établi, c’est que Francisco Solano Lopez prend assez rapidement le relais. Pour tout dire, les différences graphiques ne sautent pas aux yeux… et l’hypothèse d’un travail de studio ou pour le moins collaboratif n’est pas à rejeter a priori. Cette première version de la série a été traduite et publiée en France dans Plutos puis Pampa, en 1953/1957. 
Certains commentateurs affirment par ailleurs que vers 1955, Hector Oesterheld aurait remanié ses scénarios, en collaboration avec son frère Jorge, pour une série de 9 histoires de Bull Rockett publiées pour Editorial Frontera – la dernière étant sur un scénario original. 
Quelques années plus tard, le scénario d’Oesterheld est à nouveau repris, quasiment à l’identique, pour une nouvelle version graphique modernisée pour le compte des Editions Lug. Dessinées cette fois par Dino Zuffi, les aventures de Bull Rockett, "L’homme de demain", sont publiées à partir de 1963 dans Blek, puis ponctuellement dans plusieurs numéros de Spécial Rodéo, Hondo et Nevada. Trois des derniers épisodes de cette seconde version sont dessinés par Bertrand Charlas. 

Le 27 avril 1977, comme nombre d’intellectuels et d’artistes, Hector G. Osterheld est arrêté, et avec lui sa famille, par la junte militaire qui a pris le pouvoir en Argentine. Très certainement assassiné sans autre forme de procès, on ne l’a jamais revu. 
- Sergent York (1 à 17)
Les Légionnaires du West (sic)
série italienne, dessin et scénario de Roy D'Amy
En 1870, le gouvernement américain face au problème de l'expansion des colons dans le Far-West créa la Western Foreign Mounted Legion (La légion étrangére à cheval de l'Ouest) pour assurer la justice et l'ordre dans ces immenses territoires. Des hommes de tous les pays en faisaient partie.
Le sergent York est le héros de ce western. Il fait partie de l’armée américaine et est basé à fort Hope. Il est sous les ordres d’un colonel mais en réalité c’est York qui s’occupe de l’organisation du fort. Pour l’aider dans ses missions, notre héros peut compter sur son ami Caruso entre autres.

La censure des années 50 a aussi frappé le Sgt York (pourtant il n'y avait guère de quoi)  l'épisode  "Les Cavaliers du Démon" n'a pas été  publié dans Pampa cependant il l'a été lors de la réédition dans Ombrax en 1973.
- Rocky (21 à 24)
Aventures western de Rocky Palmer accompagné de Tim Nolan, un garçon débrouillard, et Wisky Bock, un vieux trappeur,

séries annexes:

- Concombre (3-4)
série humoristique italienne par Giorgio Rebuffi
Ici le héros (Beppe en italien) est seul alors qu'on le connait associé à Pipo dans la revue du même nom.

- les Trois Bill (19)
série italienne "Il Tre Bill" de Roy D'Amy, scénario de Gian Luigi Bonelli

- Buster Bir (23)

Infos complémentaires:
http://www.dlgdl.com/GENPAGES/DSE_CPA1.HTM
http://www.bd-pf.fr/Serie_3157-pampa.html
http://www.bedetheque.com/serie-26266-BD-Pampa-Lug-1re-serie.html
https://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9ctor_Germ%C3%A1n_Oesterheld



Je vous propose 8 n° dont le 17 tiré de ma collection personnelle

Nouveaux liens














** Hommage à Hector G. Oesterheld et sa famille victimes de la barbarie **

Bonne Lecture!!
Merci aux scaneurs et retoucheurs, Bobo et Even en particulier,
et à la BDream Team: DM & Starman

Doc Mars


11 commentaires:

  1. Merci mon gentil Doc pour ce western "americano latino". Cette fiche doit avoir été réalisée déjà un petit bout de temps car plusieurs liens sont déjà périmés...mais ne t'en fais pas, on se débrouille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Prof Lulu, tous les liens ont été re-upés :8:
      Merci à toi !

      Supprimer
  2. Une petite blague pour contrer notre humeur morose dû au mauvais temps...bien que suite à notre qualification (France et Belgique) pour les 1/4 de finales de l'Euro nous sommes plus qu'heureux.
    De retour de l’Euro après leur élimination en finale par l’équipe de Belgique, les joueurs de l'équipe de France ont tellement honte qu'ils décident de se déguiser pour ne pas être reconnus. Griezmann se déguise en moine et se promène sur les Champs Elysées.
    Tout d'un coup une vieille dame lui dit :
    - Ca va Antoine ?
    Vexé, il repart changer de déguisement et se retrouve habillé en émir arabe. Et la même vieille dame lui dit :
    - Ca va Antoine ?
    Interloqué il va la voir en lui disant :
    - Mais comment faites-vous pour me reconnaître ?
    Et elle lui répond :
    - T'es con ou quoi ? C'est moi, Payet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MDR ! mais tu te fourvoie mon ami, 2016 sera comme 1998, un grand cru pour les bleus !!!

      Supprimer
  3. Grand merci DOC. pour ce superbe bouquet de la BD de la belle/bonne époque!

    RépondreSupprimer
  4. Notre ami Doc s'est mis à l'herbe... l'herbe de la pampa, bien sûr ! ;)
    Merci pour cette belle revue.

    RépondreSupprimer
  5. Merci Doc Pampa, de plus les couv' sont superbes et pleines de couleurs chaudes, ça pete, ça change effectivement du temps maussade ( encore ...) !

    RépondreSupprimer
  6. serie reprise par les editions lug dans les annees 1965 1966 , voir le lien
    http://www.bedetheque.com/serie-24674-BD-Pampa-Lug-As-de-Trefle.html

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer