vendredi 7 octobre 2016

Guérilla (2ème suite)














 

Guerilla est une revue de bandes dessinées petit format parue chez l'éditeur Edi Europe, Snec et Sepp. 64 numéros du 07/1966 au 11/1976. Format de parution 13 x 18 cm. Principalement des histoires de guerre. Episodes trouvés : - Bataille Aérienne - Guerre - Guerre du Désert - Guerre du Pacifique - Humour - Serge Robert Brigitte - Société - Steve Roper - Western



Guérilla - 050 - le rachat

Lien: Guérilla - 050


L’opération Shingle était un plan allié durant la campagne d'Italie de la Seconde Guerre mondiale qui se déroula le 22 janvier 1944. C'était un assaut amphibie contre les troupes de l'Axe qui se trouvaient dans les environs d'Anzio et de Nettuno. Elle était commandée par le Major General John P. Lucas et avait été prévue pour déborder les forces allemandes de la ligne Gustave, ce qui aurait ainsi permis une attaque sur Rome. Le combat qui s'ensuit est généralement appelé la bataille d'Anzio.

                                             


February 21,1944



Des bombes encadrent dans la bais d'Anzio deux navires alliés, tandis que des débris tombent à proximité dans l’eau. Les allemands bombardent les navires de ravitaillement avec une moyenne de six fois par jour




















Série de photos montrant un avion juste après avoir été touché et ce jusqu'à ce qu'il disparaisse dans la mer. Ces photos ont été faites par Robert Capa avec un Contax. 






















Un 57 mm canon antichar est mis en                          Un allemand est couché mort 
place dans une rue d'Anzio lorsque                               à côté d'une voiture de commandent
l’attaque des chars allemands est                                 et sur la ligne blanche indiquant le 
signalée. L’amer combat a prouvé                                centre d'une route vers Anzio. Ici le 
plus tard que l'optimisme précoce                                 soleil est présent. Plus tard, les
sur la tête de pont était injustifié.                                tempêtes hivernales italiennes
                                                                                   ont éclaté et ont apporté des 
                                                                                   coups de vent et de la pluie.
                                                                             
APRÈS LE DEBARQUEMENT LES ALLIES AVANCENT A TRAVERS LES FLATLANDS AU-DELÀ D'ANZIO.

Déclaration du  photographe Robert Capa du magazine LIFE, qui a pris ces photos des opérations militaires sur la tête de pont italienne: «La guerre est comme une actrice qui vieillit. Elle est de moins en moins photogénique et de plus en plus dangereuse.
"Certes, la lutte qui s’est déroulée la semaine dernière en Italie est de plus en plus dangereuse. Alors que sur les principaux fronts, les troupes alliées ont légèrement avancé à travers les rues sanglantes de Cassino, les Allemands ont lancé contre la tête de pont à Anzio des attaques de blindés et tentent de rejeter les Britanniques et les Américains à la mer. Là, pour une raison inexpliquée, les Alliés n’avaient pas été en mesure d'exploiter leurs débarquements originaux. Quand ils sont arrivés à terre, ils ont rencontré peu de résistance de la part des allemands. Au lieu de pousser vers Rome ou au moins vers les montagnes au-delà d’Aprilia, ils se sont contentés d’avancer à l'intérieur des terres de 10 miles et ils ont attendu. Comme on pouvait s'y attendre, les Allemands ont déplacé quelques six divisions, y compris la Division d'élite Hermann Goring, et ont pris des dispositions de contre-attaque. Au moment où les contre-attaques se sont développées, la critique sur l'ensemble de la campagne italienne a été exprimée aux U. S. A. et en Grande-Bretagne. Le Premier ministre du Canada Mackenzie King est même allé jusqu'à dire que la guerre pourrait être rallongée pour des années à cause de ce qui se passait en Italie.
Ces craintes extrêmes semblent sans fondement. Seuls ceux qui connaissent les objectifs stratégiques et tactiques en Europe sont en mesure de juger dans quelle mesure la campagne italienne a échoué. En dépit de la publicité donnée, la tête de pont Anzio n’était pas un engagement décisif. Il était simplement un petit préliminaire aux batailles encore à venir en Europe occidentale. Pour les Alliés il représente, jusqu'à présent, une déception coûteuse. Beaucoup d'hommes ont été tués, du matériel perdu et des navires coulés. Mais les Allemands ont subi également  des pertes. Dans les combats de la semaine dernière plus de 3000 de leurs meilleures troupes ont été capturées. En outre, jusqu’à la fin de semaine, il semble probable que toutes leurs attaques échoueront, que le Beach Head resterait aux mains des Alliés et que finalement l'offensive alliée sera reprise. La lutte pour Rome serait, selon les Allemands, "aussi mauvais que le front russe», mais ils déclarent qu’ils la gagneront.
Les images ici montrent l'avance des Alliées à travers les plaines au-delà d’Anzio. La plupart d'entre elles ont été prises à partir d'une ferme où le Lieutenant- Colonel John Toffey de Great Neck, Long Island, avait établi son poste de commandement du bataillon. Alors que les obus ennemis tombaient à proximité, des mortiers ont été tirés à travers les fenêtres du deuxième étage, les chars ont tiraillé à partir d'un bâtiment voisin et de l'infanterie s’est avancée vers la prairie à proximité. Lorsque l'excitation était à son comble, le Colonel Toffey décrocha un téléphone et parla à un lieutenant en charge de l’avance de la compagnie. «Regardez, Benny, ne vous excitez pas. Nous venons de vous tuer plusieurs Boches et nous allons vous en tuer un peu plus dès que vous nous direz où ils sont ".


Alors qu'un obus allemand explose à proximité, un fantassin accroupi court à l'abri vers un trou. A droite, les serveurs d’un canon antichar sont cachés dans leurs trous. Quand les Allemands ont commencé à tirer, la première chose qu’ils ont touché ce sont les poulets dans la ferme à partir de laquelle ces photos ont été prises. "Si tout ce qu'ils obtiennent ce sont des poulets, nous sommes d'accord", a déclaré le colonel U.S en charge.
Des hommes accroupis dans leurs tranchées pendant que l’ennemi continue à tirer dangereusement sur eux. D'autres explosions secouent la maison et l’étable. Les Allemands sont dans les maisons du fond et les troupes américaines tirent sur eux avec des chars et des bazookas. Bientôt. En dépit du tir allemand, des brancardiers vont commencer à traverser ce champ pour ramener l'Américain blessé. 
Un tank en feu derrière une ferme et des troupes allemandes fuyant leurs positions. La photo montre non seulement le tank en flamme, mais aussi les obus qui éclatent sur la route. Une minute plus tard le tank derrière le bâtiment explose un canon allemand. Pendant ce temps plusieurs Spitfires pourchassaient deux chasseurs-bombardiers allemands qui venaient de mitrailler la plage.
Un char allemand brûle à côté de la ferme après avoir été frappé par des canons antichars. A travers le champ parsemé de fleurs, l'infanterie se déplace afin de conquérir la ferme, anciennement détenue par les Allemands. Mais ce n’est sans opposition. Déjà un canon allemand avec des obus à haute vélocité tire sur eux et le colonel américain tente de placer ses chars et ses mortiers de telle sorte qu’ils peuvent l’éliminer.

Un écran de fumée est établi contre les montagnes par des mortiers chimiques de 4,2 pouces. Il cache l’avance des fantassins américains. Cette image montre l’avantage qu’ont les Allemands sur le terrain. Les positions alliées sont sur le terrain plat, tandis que les Allemands sont dans les montagnes environnantes. Des critiques disent que les troupes Alliées auraient dû avancer jusqu'à ce qu'ils aient pris les montagnes.







































Alerte - 035 - Choc des armes



Lien: Guérilla - 051
Attention: Les images et textes proviennent des magazines Signal et Der Adler. Ceux-ci s’adressent à un public averti, en effet servant la propagande nazi, les articles parus dans Signal et Der Adler, ne sont évidemment pas le reflet de la vérité, mais ils peuvent être à la base de réflexion et de travaux sur cette période terrible.

Der Adler - Jahrgang 1944 - Heft 07 - 28. März 1944


LA TÊTE DE PONT DE NETTUNO

Dessins du correspondant de guerre Eugen Gross, relatant 
des événements vécus par lui sur le front de Nettuno.


L'enfer est déchaîné au-dessus de la petite ville de Nettuno.
Des bombardiers-chasseurs allemands ont réussi à franchir
le barrage de ballons de l'ennemi et, pendant que la D.C.A.
déchaîne contre eux un feu meurtrier, ils livrent contre l'ennemi,
bien supérieur en nombre, des combats acharnés.
Des unités anglo-américaines appuyées par un énorme déploiement de forces navales et aériennes, débarquèrent à la fin de janvier 1944 dans la région portuaire d’Anzio-Nettuno, au sud de Roma. Accompagnée par une bruyante campagne de propagande, cette entreprise devait, d’une part, inaugurer la marche victorieuse sur Rome, et, d’autre part, porter le coup de grâce, en les encerclant, à plusieurs divisions allemandes qui combattaient au sud-est de Nettumo. Depuis lors, le rempart de Nettuno est devenu pour les adversaires qui s’y mesurent, l’épreuve exemplaire de leurs forces respectives. Aucun des buts que ne se proposait d’atteindre l’ennemi n’a pu être réalisé par lui. Bien que l’adversaire amène jour et nuit de nouveaux renforts, afin de forcer la décision, le barrage allemand au nord et à l’est tient bon. Les Anglo-Américains ont construit sur leur tête de pont nombre d’ouvrages qui en font une sorte de forteresse et la lutte acharnée pour gagner le moindre pouce de terrain est menée avec toutes les ressources de la technique de guerre moderne, sur terre, sur mer et dans l’air.

Les avions de combat allemands harcèlent sans cesse l'ennemi depuis le crépuscule. A haute altitude ils survolent la tête de pont ennemie. des parachutes éclairants donnent visibilité sur toute l'étendue du port. Venant du sud-ouest, une machine après l'autre se prépare à piquer pour atteindre les navires de guerre et les bateaux de transport ancrés dans le port.  Les batteries des navires et celles de la D.CA. tirent sans relâche , mais ne font pas allumer leurs projecteurs. En dépit de tout, nos avions de combat attaquent l'objectif, les débarquements de matériel et d'effectifs que l'ennemi effectue surtout de nuit pour renforcer son front. Chaque jour l'ennemi doit subir les pertes les plus graves, car les ports d'Anzio et de Nettuno sont sa seule base de ravitaillement.
En rase-mottes, les Américains font feu de toutes leurs armes, balayant routes et chemins du sud. Nos parachutistes viennent de rencontrer une mère désespérée, dont l'enfant a été tué sur le chariot qui emportait les fugitifs; 

La D.C.A. allemande est à l’affût jour et nuit pour protéger la "route de pierraille", principale voie d'accès aux divers secteurs du front de Nettuno. De nombreuses machines ennemies, qui s'approchent trop près de cette importante voie de ravitaillements, sont victimes des projectiles bien placés des pièces "à quatre canons".





























8 commentaires:

  1. Impeccable comme d'habitude, cher Lulu !
    Merci beaucoup
    Tu as marqué deux fois en lien "Guérilla 50" le dernier c'est le n°51 ;)
    Un petit lien en VO
    http://www.filmsdocumentaires.com/films/2301-guerillas-aux-philippines
    et pour les anglophones et philes
    http://jheberg.net/captcha/war-picture-library-0544-1969-10-06-burma-guerilla/
    :40:

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci gentil Doc...et l'erreur est réparée.

      Supprimer
  2. Achtung, invasion de la mouche tsé-tsé, tous le monde dort sur le blog!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  3. Je suis toujours très à la bourre, désolé, mais cela valait la peine de m'arracher à mon p'tit week-end en famille pour découvrir cette superbe fiche. De quoi satisfaire un type jamais vraiment redescendu de sa jeep P4 et jamais vraiment rentré du Tchad ! Merci à notre irremplaçable sergent Gorille ! Merci Lulujojo !

    Fana-Mili

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà quelqu’un qui apprécie mes fiches...et qui me soutient. L’union fait la force devant ces hippies qui ont la tête dans les étoiles...oui, oui je te vise grand Maître A.

      Supprimer
    2. hippie ? jamais d'la vie !!!!

      Supprimer
  4. Toujours des fiches excellemment documentées, merci mon cher Lulu !

    RépondreSupprimer