lundi 31 octobre 2016

Halloween - Spécial Altaïr



Dessin : Joe Orlando, Reed Crandall, Al Williamson, Jack Kamen, Wallace Wood, Bernie Krigstein, Graham Ingels, Angelo Torres, Jack Davis, Johnny Craig...
Scénario : Collectif / Éditeur : Williams
Tome : 1 (One shot) / Parution : 2e trimestre 1974 / Grand format (23,5 x 33cm) / Planches : 128

Recueil avec des histoires de Jack Davis, Wallace Wood, A. Torres, Al Williamson, etc...

Aujourd’hui les magazines de bandes dessinées spécialisés n’existent plus et c’est au cinéma ou dans les séries télé qu’on va chercher l’horreur. Mais il fut un temps où la bande dessinée d’horreur régnait en maître et c’est des EC comics par exemple que sortirent les générations d’écrivains d’horreur qui les avaient lus, petits.

Ci-dessous la présentation de l'éditeur :


Une des plus anciennes anthologies d'EC Comics publiée en France. Une pièce de collection avec un panel d'histoires couvrant beaucoup d'auteurs et de genres. À avoir dans toute bibliothèque.
 
 
 
 
 
- o - o - o - o -
 
Présentation des artistes
 
 Jack Davis naît à Atlanta en Géorgie le 2 décembre 1924. 
Son premier travail a été publié durant son adolescence dans le périodique pour enfants Tip Top Comics. En 1951, il rejoint la "EC Comics" et collabore  notamment aux revues Tales from the Crypt et Mad Magazine. Rapide et efficace, c'est l'artiste le plus polyvalent de l'équipe d'EC. Par la suite il travaille pour plusieurs éditeurs (Marvel, Dell, EC, etc.). À partir des années 1960, il illustre de nombreux objets (affiches, pochettes de disque…) et se lance dans le monde du dessin animé. Davis a continué à faire de la bande dessinée d'horreur pour les magazines de "Warren Publishing" dans les années 1970.
En 2000, la National Cartoonists Society lui a donné le Rueben Award du Meilleur Dessinateur de l'Année.



Wallace Wood fut un auteur, artiste et éditeur indépendant de comics, surtout connu pour son travail à EC Comics et "Mad".
En plus des centaines de pages de comics, il illustra des livres et des magazines tout en travaillant dans d’autres domaines – la publicité, la production d’illustrations, des couvertures d’albums musicaux, des postes et des cartes de jeux, y compris le jeu "Mars Attacks" de Topps.
Connu dans le monde francophone par les traductions parues dans L'Écho des Savanes.




Angelo Torres est un dessinateur de comics américain né en 1932. Il est l'assistant de Al Williamson sur la série Valor publiée par EC Comics. Tous deux avec Frank Frazetta et Roy Krenkel forment un studio nommé The Fleagle Gang. Il dessine une seule histoire destinée à un comic book de EC et qui devait être publiée dans le quatrième numéro de Incredible Science-Fiction publié en novembre 1955. Cependant cette histoire, nommée The Mutants et écrite par Jack Oleck, est rejetée par la Comics Code Authority. William Gaines décide alors d'arrêter de publier des comics et préfère se consacrer à Mad. Il travaille alors pour divers éditeurs comme Atlas, Gilberton ou Feature Comics. Ente 1964 et 1967, il travaille pour Warren Publishing sur les magazines Eerie, Creepy et Blazing Combat. À partir de 1968, il retrouve EC Comics, bien que celle-ci ait été racheté entretemps, et devient un collaborateur régulier du magazine Mad où il reste pendant 25 ans. Il travaille aussi occasionnellement pour le magazine Esquire.


Joe Orlando est un dessinateur américain de comic book, d'origine italienne. À la fin des années 1940, il réalise son premier travail professionnel pour le comic catholique Treasure Chest. À partir de 1948 il travaille régulièrement pour Charlton Comics puis les éditeurs Fox, Avon, Youthful pour lesquels il produit des histoires de science-fiction. En septembre 1951 est publiée sa première histoire éditée par EC Comics : Forbidden Fruit dans le comic Haunt of Fear. Il dessine alors de nombreuses histoires pour cet éditeur, surtout de la science-fiction que l'on retrouve dans les titres Weird Science, Weird Fantasy, Weird science-Fantasy, Shock Suspenstories, mais aussi quelques histoires d'horreur dans Tales from the Crypt ou Vault of Horror. Il travaille quelquefois pour d'autres éditeurs (Avon Publications, Timely, etc.). À partir de 1956, il produit quelques histoires pour Mad mais travaille aussi beaucoup pour Marvel Comics. Il y dessine des histoires fantastiques, des westerns, des comics de guerre. De 1957 à 1964 il travaille pour EC Comics (Mad) surtout, Prize Publications (Black Magic et All for Love), I. W. Publishing (Space detective et Strange planets), Marvel et Gilberton (Classics Illustrated) pour lequel il adapte Ben-Hur, Le conte des deux cités et Kim de Rudyard Kipling. En 1964 il participe au premier numéro de Creepy édité par Warren Publishing. Excepté trois numéros de Daredevil (n° 2, 3, 4) et un Giant-Man pour Marvel, il travaille exclusivement pour Warren et Gold Key. Il écrit aussi le scénario du comic strip Little Orphan Annie. À partir de 1966 il dessine aussi pour DC comics. Il participe à la création des Inferior Five dans Showcase avec E. Nelson Bridwell au scénario et à celle du comics Swing with Scooter avec Jack Miller au scénario. En 1968, il est engagé par DC comme éditeur et sera par la suite nommé vice-président chargé des projets spéciaux.
Durant les années 1980, il devient professeur à la School of Visual Arts à New York. En 1992, lorsque Time Warner, propriétaire de DC comics, rachète Mad, Joe Orlando est nommé directeur de publication associé. Lorsqu'en 1996, il se retire de DC comics, il garde cependant un bureau à Mad où il travaillera jusqu'à sa mort en 1998.


Reed Crandall (1917-1982) est un dessinateur de comics qui travailla pour de nombreux éditeurs dont Quality Comics, EC Comics et Treasure Chest Comics.
Apès ses études à l'école d'art de Cleveland, il arrive dans le studio de Will Eisner et Jerry Iger en 1940. Là, il dessine de nombreuses planches pour l'éditeur Quality Comics. En 1941, il encre des planches de Captain America dessinées par Jack Kirby. Il est par la suite repéré par le responsable éditorial de Quality Comics et travaillera pendant quinze ans pour cet éditeur. Il y dessine les aventures de The Blackhawks et Dollman. Dans les années 1950, alors que Quality diminue sa production, Crandall commence à travailler aussi pour EC Comics. Il produit des histoires pour les comics d'horreur, de crime et de science-fiction puis, après le renouvellement des séries qui suit l'instauration du comics code, il fournit des histoires pour celles-ci dont Piracy. Lorsque Quality et EC cessent d'éditer des comics, Crandall trouve du travail chez Atlas avant d'être engagé dans les années 1960 par l'éditeur catholique Treasure Chest Comics. Il reste là pendant douze années mais trouve parfois des engagements chez d'autres éditeurs : Gold Key et Gilberton au début des années 1960 ; Tower Comics, au milieu des années 1960 ; Warren Publishing, chez qui il peut retrouver d'autres anciens dessinateurs de EC Comics. En 1973 son activité de dessinateur s'arrête et Crandall trouve un emploi de concierge chez un marchand de pizza. En 1974, il est victime d'une attaque et part en maison de repos pour personnes âgées à Wichita, dans l'état du Kansas, où il meurt le 13 septembre 1982.
Reed Crandall a rapidement été reconnu comme un artiste au style remarquable. C'est pour cette raison que l'éditeur Quality Comics a voulu se l'attacher. Brian Camp dans le livre Encyclopedia of comic books and graphic novels parle de lui comme un des artistes les plus talentueux de l'âge d'or des comics. Il maîtrise les techniques du dégradé et de l'ombre et rend très bien l'anatomie humaine.


Bernie Krigstein dit Bernie Krigstein (1919-1990) est un dessinateur de bande dessinée et peintre américain. Il travailla entre autres pour EC Comics pour qui il réalisa avec le scénariste Al Feldstein La Grande Course, première bande dessinée à traiter de la Shoah.
En avril 1943, est publiée sa première bande dessinée All America wonders where the Nazi bombers... une aventure des Liberty lads publiée dans Champ Comics n° 25 des éditions Harvey. Il produira une seconde histoire pour cet éditeur Darts of Death publié dans le comics Hello Pal n° 3 en mai 1943. Puis il travaille pour plusieurs éditeurs (Charlton, Prize, Fawcett, Novelty Press, National comics, Cleland, Hillman, Ziff-Davis, Timely, Lev Gleason), sans se spécialiser dans un genre précis. Bernie Krigstein entre chez EC Comics en 1953, où là encore il travaille dans plusieurs styles (horreur, science-fiction, aventures). Sa première histoire publiée est Derelict Ship dans le n° 22 de Weird Fantasy (novembre-décembre 1953). Quand Bill Gaines, le président d'EC, arrête la publication de tous ses comics, Krigstein trouve du travail chez Atlas où il restera jusqu'en 1958, date à laquelle il s'arrête de travailler pour cette industrie. Il revient dessiner un dernier comics en 1962 pour Dell (Four Color 1309, intitulé 87Th Precinct et qui est une adaptation d'une série télévisée). Il travaille aussi comme illustrateur pour des couvertures de livres ou de disques et fournit des planches pour des magazines (Harpers, American heritage). À partir de 1962, il enseigne à l'université d'art et design de New York où il restera 20 ans. Toute sa vie il peindra des tableaux jusqu'à sa mort le 8 janvier 1990.

Graham Ingels a été l'un des maîtres de la BD d'horreur, et l'un des piliers de la EC sur les titres de ce genre. Né à Cincinnati, Ohio, Ingels fait plusieurs petits boulots avant de devenir artiste indépendant. A partir de 1942, il travaille sur le comic "Fiction House", faisant aussi des illustrations pour "Planet Stories", "Jungle Stories and Wings", "Planet Comics" et "Jumbo Comics". Après son service militaire dans l'US Navy, il coopére à "Heroic Comics" en 1946. Un an plus tard, il devient rédacteur au Ned Pine Standard, où il écrit pour Thrilling Comics et Startling Comics (Lance Lewis, Space Detective). Il a été l'un des premiers artistes à venir travailler pour EC, après que Bill Gaines ait racheté l'entreprise en 1947. Après quelques westerns et "romance comics", Ingels trouve son véritable métier dans les histoires d'horreur, publiées dans "The Haunt of Fear", "Tales from the Crypt" et "The Vault of Horror". Parce qu'il dessine l'horreur à l'extrême, les artistes d'EC le surnomment "Ghastly Graham" (l'Épouvantable Graham), il signera rapidement d'ailleurs sous ce pseudonyme. Lorsque chez EC Gaines abandonne les productions d'horreur, Ingels connait un moment très difficile. Comme il était alors très connu en tant que spécialiste de l'horreur, les éditeurs ne pensent pas qu'il pourra dessiner autre chose. Après plusieurs emplois sur les titres de la Nouvelle Direction d'EC (Pracy, Impact, Valor, MD),ou sur les séries "Treasure Chest" et "Gilberton's Classics Illustrated" de l'Église Catholique, il trouve un poste d'enseignant à la célèbre école d'art de Westport, Connecticut. Quelques années avant sa mort, cependant, il a produit un certain nombre de peintures à l'huile de son célèbre personnage "The Old Witch" (la Vieille Sorcière).

Jack Kamen est né à Brooklyn, New York (USA). Il a fait sa première bande dessinée par le biais de Harry Chesler. Plus tard, devenu indépendant, il a travaillé pour Fawcett et Harvey Comics, ainsi que sur les pulps de Better Publications. Après son service militaire, il rejoint le studio de Jerry Iger (Blue Beetle, Jo-Jo Congo King...) et dessine aussi plusieurs "romance stories" pour Fox. Il rejoint EC Comics en 1950, et devient l'un des plus prolifiques artistes de l'horreur. Il a fréquemment contribué à "Tales from the Crypt", "The Haunt of Fear" et "Shock SuspenStories" mais aussi à "Crime SuspenStories" et au magazine "Weird Science/Fantasy". Les violentes histoires de Kamen traitent principalement de l'infidélité ou de la guerre des sexes. Après la mise en œuvre du Comics Code, il est appelé pour illustrer certains titres d'EC comme "New Direction" et "Picto-Fiction", y compris tous les numéros de "Psychoanalysis", mais, dans le milieu des années 1950, il passe de façon régulière à l'art publicitaire et à l'illustration. Kamen a travaillé pour les plus grandes sociétés des États-Unis mais aussi, avec son fils Dean, dans l'approvisionnement en fournitures médicales et les hélicoptères d'affaires.

John Craig (1926-2001) était un artiste de comics américain. Il a aussi oeuvré sous les pseudonymes de Jay Taycee et de FC Aljohn. Il a commencé par encrer les couvertures des séries de EC Comics passant ensuite sur les séries policières (Crime Patrol), sentimentales (Modern Love) ou western (Gunfighter). Devenu scénariste et illustrateur il a fourni en histoires d'horreur les séries The Crypt of Terror, The Vault of Horror ou encore The Haunt of Fear. Wallace Wood dira de lui qu'il a écrit les histoires d'horreur les plus "propres" qu'on n'ait jamais lues ! À noter qu'à l'époque du haro politique sur l'influence négative de la BD sur le jeune public américain, Craig avait eu des problèmes avec le Sénat U.S pour un dessin de couverture du n°22 de Crime Suspens Stories où l'on voyait un homme tenant une hache d'une main et une tête tranchée de femme dans l'autre ! Paradoxalement Craig était l'un des plus "sains" des dessinateurs d'histoires d'horreur et ne faisait jamais dans l'excès. Johnny Craig travailla un peu dans les années 50 pour Atlas Comics (futur Marvel) puis quitta la BD pour diriger une agence de publicité. Mais dans les années 60, tout en restant dans la publicité, il travaille pour Warren Publishing sous le pseudonyme de Jay Taycee (prononciation phonétique des quatres initiales de son nom). À partir de 1967 il reviendra complétement à la BD travaillant d'abord pour DC sur le dessin d'une aventure de Batman ; son travail étant jugé trop classique, Marvel l'utilisera finalement comme encreur. Johnny Craig s'était retiré depuis les années 80 ne réalisant plus que des peintures d'horreur pour des commandes privées.


Infos complémentaires :
 
 


vous propose :
 
 
 


4 commentaires:

  1. Quelle belle fiche bien fichue (de sorcière, bien évidemment) !
    Many thanks from the vault ;)

    RépondreSupprimer
  2. Je me souviens précisément du mois de juin 1974. Quand mon père a ramené à la maison cet exemplaire de "Horreur" flambant neuf ! Avec mon frère on a eu des sueurs froides pendant plusieurs trimestres consécutifs !

    RépondreSupprimer
  3. Un incontournable ! Vraiment du bon bon bon récit d'horreur ! Merci Altaïr !

    RépondreSupprimer
  4. Je vais me faire peur ce soir, merci Altaïr.

    RépondreSupprimer