vendredi 4 novembre 2016

Un Jour, la fête

Aujourd'hui une adaptation du film de Pierre Sisser
Un Jour, la fête (1975) paru dans Pif Gadget 312.



Michel revient de voyage. Il retrouve ses amis de la cité H.L.M. 
Ensemble, ils ont aménagé un local qui leur sert de point de 
rendez-vous. Le promoteur fait raser l'endroit.

Furieux, les amis au lieu de se révolter organisent une fête 
dans la cité. Celle-ci commence bien mais un événement 
tragique l'interrompt...

Une curiosité (jamais vu pour ma part) avec Michel Fugain et son Big Bazar décrivant déjà un certain malaise dans les banlieues mais loin de la violence des problèmes de bandes et des trafics d'aujourd'hui, on est encore dans le "PEACE AND LOVE" et on ne pourrait être pris que de nostalgie si on pourrait le revoir malgré une fin assez tragique (la fin du rêve hippy ?) source : western-maniac


Comédie dramatique de 1974 durée 90'
Réalisation et scénario de Pierre SISSER
Co-scénaristes Elie CHOURAQUI et Michel FUGAIN
Directeur de la photographie Jean COLLOMB
Musique de Michel FUGAIN
Montage de Georges KLOTZ

La suite c'est après ....



LIEN :

5 commentaires:

  1. Merci - Effectivement ça sent bon la peau de chèvre et le Larzac !

    RépondreSupprimer
  2. https://www.youtube.com/watch?v=8Lt60FcQZ7I
    :26: :26:
    Merci Maître A!
    On avait bien besoin de faire la fête !!
    :52:

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai retenu certains slogans de cette époque: « Peace and love », "Flower Power" mais mon préféré..."Body Freedom"...tiens, tu m'étonnes!!!!

      Supprimer
  3. Je ne me rappelais plus de cette curiosité ; je découvre même que Fugain était un hippie !!!
    Allez, c'est parti pour la fiesta.

    RépondreSupprimer
  4. Merci ! Je ne me souvenais absolument pas de Michel Fugain (et son big bazar) dans Pif ! Pas plus que du lasso musical. Mais j'étais encore bien jeune ! Quant à Fugain en hippie, en 1974 c'était encore dans l'air du temps et le bonhomme ne cachait alors pas ses opinions. Il suffit d'écouter le "chiffon rouge" pour s'en convaincre.

    Merci !

    Fana-Mili back to the seventies

    RépondreSupprimer