lundi 12 décembre 2016

Monsieur Tric













 

Monsieur Tric (appelé aussi Professeur Tric ou encore Monsieur Troc dans certaines histoires parues en France) est une série de bande dessinée franco-belge humoristique, créée en 1950 par Bob de Moor. René Goscinny écrira neuf scénarios pour la série.


Ci-dessus: la photo de la photo de la photo de la photo
de la photo (multiplié par l'infini moins six)...de
Bob De Moor
Hergé lui-même, interrogé sur son assistant et ami Bob De Moor, devait déclarer, ainsi qu’on pourra le lire plus loin dans le détail; «Je n'ai jamais rencontré une telle conscience professionnelle, une telle puissance de travail.» Et, parlant des créations de son principal collaborateur, les Barelli, Monsieur Tric, Oncle Zigomar, Balthazar, Cori le Moussaillon: «Ça, ce sont d'autres histoires! Et il les racontera lui-même beaucoup mieux que moi.»
En effet, comment, pourquoi parler de chacun de ces héros, alors qu’ils parlent d’eux-mêmes? Alors qu’ils se livrent sans clé à notre bon plaisir? Dès lors, il nous reste l'envers du décor, la «vie privée» de ces acteurs hors du commun, lorsqu’ils ne se produisent pas sur les planches.
Par exemple. Monsieur Tric. D'où vient-il donc, celui-là?
Lorsqu'il fut accueilli au sein de la jeune équipe du journal Tintin, en 1948, Bob De Moor avait déjà rempli les pages de plusieurs publications flamandes — l'auteur est natif d'Anvers — avec ses séries de bandes dessinées. C'est d'ailleurs de ces premières années que lui vient son étonnante puissance de travail dont parle Hergé.
Il nous confie :
«Aujourd'hui, je me demande encore comment ce fut possible! Il me fallait dessiner six à sept histoires par semaine et de surcroît, trouver la part de temps à partager avec les copains, et même, tomber amoureux  me marier et élever trois premiers enfants... Retrouver mes amis, me réserver quelques semaines de vacances, déménagé à Bruxelles où nous avions acheté une maison...
«Je n'ai pu souffler (un peu) que lorsqu'Hergé me proposa de travailler avec lui — c'était en 1950 — me mettant en garde, et m'incitant à mieux organiser ma production. C'est alors que, avec discipline, j'ai abandonné la plupart des bandes dessinées destinées à la presse anversoise au profit, plus particulièrement, de Barelli, Cori le Moussaillon et Monsieur Tric.»
Le gag du téléphone
«Nous y voilà: Monsieur Tric! Mais dites-moi, s'il vous plaît, d'où sort il donc, ce petit professeur agité et dynamique? Pourquoi justement un enseignant, un instituteur dépourvu de cette vie aventureuse qui est le must du Neuvième Art?»
Cette idée, en fait, provenait du premier sujet de couverture que Bob De Moor créa pour le journal Tintin.
 

Ce dessin illustrait une historiette intérieure intitulée: La classe sans maître. Karel van Milleghem, alors rédacteur en chef de l'hebdomadaire, avait commandé au jeune dessinateur un gag hebdomadaire en une planche, à paraître sous la rubrique «Histoire en images». Et ce dernier d’imaginer une classe dont les élèves se livraient aux pires extravagances.
Et voilà lancé Monsieur Tric. Ses aventures loufoques paraissaient dès lors chaque semaine dans le journal Tintin; en noir et blanc, pour les premières, puis, bientôt, en couleurs.




Bob De Moor est un de ces auteurs victimes de leur extraordinaire renommée. Le voici ployant sous la charge des innombrables diplômes, médailles, certificats, décorations, emblèmes, prix, récompenses, trophées, coupes, amulettes, mémoriaux, palmes, rosettes, plaques, rubans, sautoirs, insignes, médaillons, citations et autres colifichets commémorant ses éminents et soupçonnés talents de signalé graphiste.
Mais les choses n’étaient pas aussi simples. La rédaction de Bruxelles exigeait en effet un projet de découpage de chaque gag avant de donner le feu vert pour la réalisation définitive.
Cette procédure était un gag en soi, comme nous le raconte l'auteur:
«Comme j'habitais encore Anvers, que je n'avais pas le téléphone, et pour éviter des échanges de courrier fastidieux, je me rendais, croquis sous le bras, chez d'aimables voisins fleuristes d’où je pouvais appeler Tintin. L'appareil se trouvait dans la boutique même. De là j'appelais la rédaction et racontais mon histoire, avec force gestes et intonation pour présenter mon récit avec le maximum d'enthousiasme et de conviction, comptant de cette manière déclencher, de l'autre côté de la ligne, l’hilarité générale. Arrivant au point de chute, là où mes interlocuteurs invisibles devaient — en toute logique — demander grâce: le trou. Rien. Néant. Un silence glacial à l'autre bout du fil. Plus inquiétant encore: les regards des clients qui se trouvaient présents dans le magasin pesaient lourdement sur moi, sévères. Le cours même du temps était suspendu. Le résultat des courses était criant: j'avais échoué à l’oral. Mon gag (à mon avis) irrésistible pouvait rejoindre dans la poubelle les chrysanthèmes fanés du fleuriste... pensais-je.
«La rédaction, cependant, par la voix rassurante de sa secrétaire, me laissait une chance de me rattraper à l'épreuve écrite. Peut-être, osa-t-elle, n’avais-je pas une voix télégénique. »
Les avatars de Monsieur Trie se succédèrent. Les mois aussi.

Je vous propose Tric, Balthazar et Cie
Editeur : Rombaldi
Collection : Les Meilleures Histoires du Journal de Tintin

Cliquez sur "plus d'infos"


Lien: Monsieur Tric
 

8 commentaires:

  1. Une belle fiche pour une bonne série ! Merci M. Lulu de Moor.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils sont forts ces belges une fois...mais non pas une fois...toujours...et pas modeste avec ça.

      Supprimer
    2. Un immense merci , cher Lulu !
      Excellente idée de rendre hommage à ce dessinateur extraordinaire que fut Bob de Moor, fidéle bras droit dans l'ombre d'Hergé. ;)

      Supprimer
    3. Et un petit plus sur Bob :)
      http://jheberg.net/captcha/bob-de-moor-balthazar-bdstudio-2/
      http://jheberg.net/captcha/bob-de-moor-un-certain-sourire-2/
      :8:

      Supprimer
  2. Excellent ! merci pour ce billet belge :) !

    RépondreSupprimer
  3. Ah, on réagit quand même un peu plus vite que dimanche…le Doc à la messe et puis son marché…Grand Maître A passe sa journée au Futuroscope…. Jack qui fait les brocantes et Altaïr…je ne sais pas…demandez une bonne connexion 4G pour votre Noël et vous pourrez lire les fiches de n’importe où. Merci pour vos commentaires…vous êtes mes chouchous.

    RépondreSupprimer
  4. Grand merci et pour la fiche et pour le recueil de Bob de Moor.

    RépondreSupprimer