jeudi 31 mars 2016

Tex Bill

Pas laissé un grand souvenir cette revue...
Tex Bill
revue PF parue aux éditions Artima et Arédit dans la collection Courage Exploit et Héroïc
104 numéros d’août 1962 à octobre 1977
format 13 * 18 cm; 66 pages - Noir et Blanc puis 100 p. à partir du n°93
8 numéros spéciaux en bichromie de 48 pages
20 albums

Série principale:

Tex Bill (script/dessin: R. Melliès)
le héros de ce western classique est capitaine d’une équipe de rangers à Santa-Fé. Il est souvent accompagné dans ses aventures de son compagnon Old-Joé, un ancien coureur de désert. Ensemble ils tentent de résoudre les affaires criminelles du nouveau Mexique et même jusqu'au grand Nord canadien. Trahisons, bagarres, embuscades, coups de feu en tout genre, hold-ups sont leur lot quotidien sans compter les embrouilles entre indiens et blancs. En bref la vie de ranger n'est pas de tout repos 

On trouve des bandes dessinées de Tex Bill dans plusieurs fascicules de l'immédiate après guerre : d'abord au format à l'italienne (Dynamic), puis en grand format (Audax & Aventures Film) et enfin en petit format, celui-ci porte le nom du héros. La maison d'édition est toujours Artima.

Dessinateur inusable des éditions Artima, au style sobre et classique, Roger Melliès reste peu connu. Ses séries les plus connues s'intitulent Tony Cyclone, Hardy ou Tex Bill. Comme beaucoup d'autres dessinateurs de son époque, Melliès avait une capacité de travail phénoménale. Il produisait au moins 30 à 40 planches par mois et cela se remarque assez bien dans son dessin qui reste très sobre. Cette simplicité graphique n'empêche pas ses images de garder une certaine classe. De plus, ses récits sont souvent intéressants, en particulier Tony Cyclone (dont il écrivait généralement ses scénarios lui-même).  http://lectraymond.forumactif.com/t1142-roger-mellies

Dans les n° spéciaux pas de série mais un récit complet western de 48 pages, sans doute du matériel US.

Séries annexes :
- Bataille Aérienne
- Bataille Sous Marine
- Biggles
- Blackie Et Bravo
- Le Cavalier Fantôme
- Daniel Boone
- Guerre
- Humour
- Kid Colt
- Matt Savage
- Pied Chaud
- Pow Wow Smith (le shérif indien)
- Tomahawk
- Tarou



Infos complémentaires:
http://www.bd-pf.fr/Serie_4460-tex-bill.html
http://francejohn.pagesperso-orange.fr/cwe_texbill.htm
http://www.citebd.org/spip.php?article7028

mardi 29 mars 2016

MARVEL 15



Il y a quelques temps ( aout 2013 ) je vous proposais les 13 numéros de la mythique revue MARVEL (Lug). 13 publications entre avril 1970 et avril 1971.






C'est un coup dur pour Lug car c'est la seconde fois qu'une de ces revues est censurée ( Août 1969 arrêt net de Fantask après seulement 7 numéros ( Censure, censure.... ) de la revue






Pour les plus jeunes ou ceux qui auraient hibernés depuis on retrouvait dans ce mensuel publié par Lug du matériel marvel avec  : Les 4 fantastiques, L'homme-araignée ( et oui, on ne disait pas spider-man à l'époque !!!) et Captain Marvel.



D'abord édité en petit format alternant les pages en noir et blanc avec des pages monochromes roses, vertes ou bleues cette version déplait fortement aux fans de l'époque qui manifestent avec une telle force que l'éditeur lyonnais n'auras pas le choix : Marvel passe au format 17X24 et tout en couleurs à partir du N°7 !!


Mais la commission de surveillance est là ! Quand la revue passe à nouveau devant elle, le verdict est sans appel :"La brutalité et l'horreur persistent dans cette publication, démoralisante pour la jeunesse qui ne reflète pas de progrès sensibles"  Marvel est donc interdit le 19 mars 1971 à la vente aux mineurs.


La publication s'arrete au N°13.....





Le numéro suivant celui-ci, et présenté en 4e de couv, devait s'intituler "LES INHUMAINS SONT PARMI
NOUS!", mais il ne parut jamais !!!

Les fans des FF devront attendre deux ans, pour voir enfin un album porter ce titre... 
Mais leur attente n'aura pas été vaine, car cet album donnera le jour à la lignée des albums grand format luxe Marvel...



Le reste appartient à l'Histoire...

Un Marvel 14 jamais édité circule sur le net (et bien sur proposé ici même), un numéro mythique réalisé à posteriori par des fans.

Je me suis fait un jour cette réflexion : et si la censure n'avait jamais stoppé net cette publication ? Et si Marvel 14 avait vraiment existé ? Pourquoi pas alors un quinzième numéro ? A quoi ça sert me direz-vous ?
A rien, mais juste pour le fun, rêvons un peu !! Donc aujourd'hui vous allez être les premiers à pouvoir enfin lire ce qui aurait du paraître le 15 juin 1971 ! 

Pour ce faire j'ai utilisé :

1-Alb. Les Fantastiques n° 1 (2e trim. 1973) 
Les Inhumains sont parmi nous !, 3ème partie : "Ceux qui voudraient nous détruire !"
→ Fantastic Four (1°) #46 (01/66) Those Who Would Destroy Us ! (20 pages)
(Stan Lee / Jack Kirby / Joe Sinnott)

2-Alb. Les Fantastiques n° 1 (2e trim. 1973) 
Les Inhumains sont parmi nous !, 4ème partie : " Le Grand Refuge" 1/2
→ Fantastic Four (1°) #47 (02/66) Beware The Hidden Land ! (20 pages)
(Stan Lee / Jack Kirby / Joe Sinnott)



3-Alb; L'Araignée (Lug) n° 12 (2e trim. 1981) 
La folie de l'Araignée, 3ème partie : Et voici Scorpio !
→ Amazing Spider-Man (1°) #20 (01/65) The Coming Of The Scorpion
(Stan Lee / Steve Ditko / Steve Ditko)








4/ Captain Marvel - Traitre ou héros
→ Captain Marvel (1°) #13 (05/69) Traitors Or Heroes? (20 pages)
(Gary Friedrich / Frank Springer / Vince Colletta)






Et pour la couv', j'ai pris ici, d'ailleurs n'hésitez pas a y jetter un oeil, c'est bluffant !
http://strangedetournement

Voici donc le Marvel 15




dimanche 27 mars 2016

Solar Wind

Peter Andrew Jones est un artiste anglais né à Londres en 1951. 

Dès 1974, alors qu'il est encore étudiant à l'Ecole d'Art de Saint Martin, il réalise ses premiers travaux pour des ouvrages de science-fiction et de Fantasy. C'est dans ces deux domaines qu'il va rapidement devenir un des illustrateurs les plus prisés en Grande-Bretagne durant les années soixante-dix et quatre-vingts.




Outre de très nombreuses couvertures de livres, il réalise également des affiches de films et participe
à divers projets dans les domaines de la publicité et du jeu. 

La première édition de l'ouvrage ''Solar Wind'' paraît en 1980 et contient de nombreuses illustrations réalisées entre 1974 et 1980, notamment pour le compte d'éditeurs anglais comme Granda, Futura et Sphere. Certains de ses travaux ont également été utilisés pour servir de couverture du magazine américain ''Heavy Metal'', l'équivalent outre-Atlantique de ''Métal Hurlant''. 



























Contrairement à d'autres artistes anglais célèbres de la même époque, le style graphique de Peter Jones tend à représenter les sujets abordés sous un angle légèrement métaphorique et figuratif pour les êtres vivants, mais devient particulièrement détaillé dans la représentation du design, souvent très élaboré, des machines et vaisseaux spatiaux. On pourrait qualifier son style de croisement entre Chris Foss et Frank Frazetta.

Les travaux de Peter Jones ont été publiés par l'éditeur ''Paper Tiger'' qui s'était spécialisé depuis sa création en 1976 dans la commercialisation d'ouvrages d'art moderne souvent liés à la science-fiction et au fantastique et qui regroupaient pratiquement tous les grand noms britanniques qui oeuvraient alors dans ces domaines.
On peut notamment citer Chris Achilleos, Bob Eggleton, John Harris, Josh Kirby, Rodney Matthews, Bruce
Pennington et beaucoup d'autres.



Un certain nombre de ces artistes ont aussi été publiés sous les labels ''Dragon's Dream'' et ''Dragon's
World'', tous deux faisant partie de ce même éditeur. 

Petites précisions techniques :

Le fichier proposé ici provient d'un scan d'une réédition de l'album datant de 1989.
Ayant à l'époque possédé la version papier originale de 1980, j'ai pu comparer les deux éditions et je peux affirmer avec certitude qu'elles sont absolument identiques tant au niveau du texte que des illustrations.

La différence entre le nombre de pages indiqué par l'ouvrage (92) et celui du logiciel de lecture (82) provient du fait que plusieurs illustrations s'étalent sur deux pages mais ne sont comptabilisées par ce logiciel que comme étant une page.De plus, certaines pages entièrement blanches au debut et à la fin du livre n'ont pas été scannées. Le contenu graphique et textuel du scan lui est complet.

Bonne lecture à tous.

Sources :



vendredi 25 mars 2016

Big Boy - Big Boss



Suite de l’excellente  fiche du 22 mai 2014 débutée par Segmovie.

Big Boy est une revue de bandes dessinées petit format parue chez l’éditeur Artima. 45 numéros d'octobre 1956 à juin 1960, puis la revue continuera sous le nom Big Boss.

Big Boss est une revue de bandes dessinées petit format parue aux éditions Artima. 25 numéros au format 13 * 18 cm. Parution de juillet 1960 à juillet 1962. La numérotation commence au numéro 46 car c’est la suite de Big Boy .

La revue publiera principalement des récits complets avec une tendance progressive vers l'univers fantastique et la BD d'anticipation. Bien qu'à ses débuts, ce sont plutôt des récits d'aventures et de western que l'on y retrouve le plus fréquemment, notamment Daniel Boone dont cette revue publia les toutes premières aventures.

Mais rapidement la revue se tourne vers une publication plus fréquente de bandes dessinées excédant rarement les huits planches et issues des revues américaines "My Greatest Adventures", "House Of  Mystery", "Tales Of The Unexpected" et aussi quelques "Detective Comics"
Big Boy (Artima)
Big Boss (Artima)





Big Boss 2° série est une revue de bandes dessinées parue chez l'éditeur Arédit Artima dans la collection Cosmos. 59 numéros de juin 1970 à février 1983. 22 recueils. 2 numéros spéciaux






Rééditions des récits en provenance de "Big Boy/Big Boss (1ère série)" , mais aussi d'"Aventure Fiction (1ère série)" et "Sidéral"

Big Boss 3 est une revue de bandes dessinées petit format parue aux éditions Aredit. 20 numéros au format 13 * 18 cm. Parution de février 1987 à juillet 1988. La numérotation est anarchique avec des numéros en double si ce n’est en triple .
La revue est constituée de re-brochages d'anciens fascicules.

Big Boss série 2 (Arédit)
Big Boss série 3 (Arédit)















 Épisodes trouvés :




Jonn Jonzz Détective de Mars
Sorte de super héros, J'onn J'onzz possède une multitude de pouvoirs qui lui viennent de sa planète d’origine Mars et il est le dernier des Martiens verts. Il est télépathe et métamorphe, c’est à dire prendre la forme qu’il désire. Notre héros mets tous ses pouvoirs au service du bien et combat le mal sans faiblir. La seule faiblesse qu’on lui connaisse est sa vulnérabilité au feu.
Voir fiches déja publiées ICI






Roy Raymond Tv Détective
Roy Raymond est un journaliste, mais avant tout il est un détective. Ses enquêtes ont souvent un petit côté fantastique. Aidé de sa secrétaire Karen, il démystifie bon nombre de charlatan et amène à la police les preuves qu’i faut pour arrêter les criminels.







Daniel Boone

Daniel Boone avant d’être un personnage de bandes dessinées, exista et marqua l’histoire de la conquête du grand Ouest américain. Notre héros est un trappeur confirmé en pleine période de guerre de sécession. Outre son métier de coureur des bois, il passe aussi une partie de son temps à atténuer les conflits entre les colons blancs et les Indiens autochtones.
Voir Article Wham !





mercredi 23 mars 2016

Wham ! (1ere série)







Wham ! (1re série) est une revue de l'éditeur Arédit/Artima dans la collection Audax.
14 numéros de septembre 1970 à août 1973. Format 15 x 21 cm. 68 pages en bichromie. Au moins quatre recueils de trois numéros.

 

Séries annexes:


W.F."Buffalo Bill Cody"1875
Affiche du Buffalo Bill Showune 


Son père était un homme du Kansas, blessé par ses adversaires pro-esclavagistes après un discours lors des événements qui précédèrent la guerre de Sécession. Il finit par en mourir en 1857. Le jeune William Frederick Cody devint soldat pendant la guerre. Après une vie aventureuse, débutée à quatorze ans, où il participe aux guerres indiennes en tant qu’éclaireur et au développement du Pony Express, il entre dans la légende grâce à l’écrivain Ned Buntline qui raconta ses aventures. Son surnom provient du fait qu’il fournissait en viande de bison (buffalo en anglais) les employés des chemins de fer Kansas Pacific Railway. De 1882 à 1912, il organise et dirige un spectacle populaire : le Buffalo Bill’s Wild West1. Une tournée le conduit lui et sa troupe dans toute l’Amérique du Nord et en Europe.

 

Daniel Boone (2 novembre 1734 - 26 septembre 1820) était un explorateur américain et un pionnier de la colonisation de l'Amérique du Nord dont les exploits sur la frontière firent l'un des héros populaires du folklore des États-Unis. Il explora les territoires correspondant aux États actuels du Tennessee et, surtout, du Kentucky, situés entre les Treize colonies et la colonie française de Louisiane. Il ouvrit ainsi vers l'ouest des pistes nouvelles, ouvrant la voie à la progression de nombreux colons qu'il guida et défendit contre les attaques des Amérindiens. Boone fut un officier de la milice américaine lors de la guerre d'indépendance des États-Unis (1775-1782) ; dans le Kentucky la guerre opposa principalement les colons européens et les amérindiens soutenus par le Royaume-Uni. Boone fut capturé par des guerriers shawnees en 1778 qui finirent par l'adopter dans leur tribu. Par la suite, il quitta les Amérindiens et retourna à Boonesborough pour aider à la défense des villages européens dans le Kentucky et la Virginie. Boone reste une figure iconique de l'histoire américaine. Il était déjà une légende de son vivant essentiellement grâce à un compte-rendu de ses aventures publié en 1784 qui le rendit célèbre en Amérique et en Europe.

Daniel Boone est une série télévisée américaine en 165 épisodes de 52 minutes, en 6 saisons, créée par Borden Chase et diffusée entre le 24 septembre 1964 et le 7 mai 1970 sur le réseau NBC.

En France, la série a été diffusée à partir du 23 octobre 1976 sur TF1.

Je vous propose les n° 2-3-13

mardi 22 mars 2016

lundi 21 mars 2016

Le Monde de Archie



    Dans la Famille : Périodiques, Grands Formats,
    Editeur principal : HERITAGE .
    Nombre de 'pièces' connues : 354 (série en-cours/incomplète)
    Albums/Fascicules Originaux : 354

    Plage temporelle couverte (partie connue) :
    Plus ancien au n° 1 daté 10/1971
    Plus récent au n° 354 daté 02/2004

    Autres informations :
    Genre de scénarios : Humour
    Dessin: Bob Montana / - Album Taille 175x260 - Couverture Brochée - Dos Cahier - 32 pages - Couleurs

    

    Ce n'est un secret pour personne: les super-héros avaient envahi le monde de la bédé américaine. On ne jurait que par ça. Pep Comics n'échappait pas à cette règle. Elle ne publiait principalement que ce genre de bédé. Pep était une revue produite par la MLJ Magazines, créée en 1939 (sous un autre nom, car le nom Pep débuta réellement en 1940). La MLJ chercha un jour à rejoindre le marché des jeunes lecteurs (surtout les lectrices, en fait, chez qui ces bédés n'étaient pas très populaires).

    

    John Goldwater, un des fondateurs de la MLJ, crut bon de créer un personnage ordinaire qui vit des histoires de la vie courante pour rejoindre ce marché. Doit-on en dire plus? La MLJ a misé juste. Archie devint très populaire en peu de temps et il jouit encore aujourd'hui d'une très bonne popularité.
    Archie fit sa première apparition dans la revue Pep #22, en décembre 1941.

    

    Il était dessiné originalement par Bob Montana (1920-1975). C'est lui qui a donné les caractéristiques principales aux personnages. On y vit également son meilleur ami Jughead et aussi Betty Cooper, qui venait d'emménager à Riverdale. Véronica fit sa première apparition un peu plus tard dans Pep #26, en avril 1942. Ce fut le début de l'éternel triangle amoureux Archie-Betty-Véronica. À la fin de l'année 1942, sa popularité croissante aidant, le premier numéro des livres Archie (en anglais, bien sûr) était publié. Même si Archie avait alors sa propre revue, il continua de paraître dans Pep, surclassant même les super-héros en 1944.

    

    D'ailleurs, avec la popularité toujours grandissante d'Archie, les super-héros prenaient de moins en moins d'espace dans Pep en faveur d'Archie. En 1946, on remplaça même le nom de la MLJ par le désormais Archie Comics Publications qu'on connaît encore aujourd'hui. En 1947, King Features Syndicates commença à faire publier les blagues à Archie dans les journaux. Archie Comics publia à la fin de la décennie plusieurs nouveaux titres affiliés à Archie, entre autres Jughead (en 1949) et Betty & Veronica (en 1950).

    

    La popularité d'Archie était suffisamment grande pour qu'il possède sa propre émission de radio. Il faut comprendre que, dans ce temps-là, la télé n'était pas encore très reconnue. Les radio-romans étaient très populaires. Archie hérita donc d'une émission de radio. Elle dura (aussi incroyable que cela puisse paraître) autour de 9 ans!

    

    La concurrence essaya de copier ce genre de bédé à la fin des années 1940 et au début des années 1950. Aucune bédé n'arriva à la cheville d'Archie. Les compagnies qui avaient osé essayer de produire ce genre de bédé ont mordu la poussière ou sont retournés à leurs livres de super-héros.
    La popularité des livres Archie atteignit son apogée dans les années 70. Les Éditions Héritage commencent à traduire les livres Archie en français et on a droit à deux livres de 32 pages dès 1970, soit Archie et Betty & Véronica. Les livres sont alors en noir et blanc. Comme ces livres obtinrent un certain succès, Héritage crut bon de traduire de nouvelles séries du même genre tels que Bingo Wilkin, Josie et Sabrina. Ces séries furent traduites pendant quelques années puis furent délaissées, probablement faute de rentabilité. Il en fut de même avec le livre Jeune Archie. Chez Archie Comics, après avoir connu de belles années avec les ventes de livres Archie, la compagnie dut abandonner plusieurs titres. Elle en produisait près d'une vingtaine avant de couper. Tranquillement, leur production diminua et le nombre de titres produits également. Même Pep avait rendu l'âme durant les années 1980!

    

    Durant ces années, Archie Comics se devait de mettre plus de diversité ethnique. C'est dans ces années que sont apparus Chuck Clayton et son père, Nancy Harris (sa copine), Frankie Valdez (un latino) et sa copine Maria Rodriguez.
    Archie Comics a tout de même créé un nouveau livre plus épais pour les fans d'Archie. Ce livre contenait autour d'une centaine de pages avec quelques nouvelles histoires et beaucoup de vieilles histoires des dernières décennies. D'une certaine façon, c'était pratique pour les fans car ils n'avaient pas besoin de chercher des vieilles éditions des livres Archie pour lire les vieilles histoires.

    

    Ce ne fut pas long avant que Héritage traduise également ces livres en français. Ainsi naquit le Sélection Archie en 1975, toujours en noir et blanc. Pour les lecteurs francophones, c'était très pratique aussi car on n'avait jamais lu les histoires d'Archie en français dans les années 1940, 1950 et 1960. À part le Sélection Archie, on avait droit au fameux Rions c'est l'heure. En fait, c'était la même chose sous un autre titre. Les livres en couleurs apparurent vers la fin de la décennie, vers 1978. Aussi, on commença à voir des livres économiques qui contenaient plusieurs livres ordinaires ou des sélections. Il y avait les Archie géants (pour les sélections), les albums du collectionneur (qui devinrent plus tard Les aventures de Archie) et les Comic-o-rama jumbo (tous deux pour les livres de format 32 pages). L'album du collectionneur contenait entre 3 et 5 livres tandis que le Comic-o-rama en contenait entre 8 et 12. En France, en 1971, on tenta de traduire Archie. Il prit l'affiche dans une revue européenne du nom de Lucky. Toutefois, la bédé ne connut pas un grand succès auprès du public français. Ça s'explique: la réalité américaine n'était pas la même que la réalité européenne. De ce fait, les Français avaient de la misère à apprécier Archie.

    Quelques infos dispo ici :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Archie_Comics
    http://www.comics.org/searchNew/?q=monde%20de%20archie




    samedi 19 mars 2016