samedi 21 janvier 2017

Défi n°14 et 26



Défi est une revue de bandes dessinées en petit format parue chez l'éditeur Edi-Europ ( 1 à 29 ), à la SNEC ( 30 à 42 ) et à la SEPP ( 43 à 64 ). 64 numéros de février 1967 à décembre 1976 au format de parution 13 * 18 cm. En majorité des récits de guerre.


 

Je vous propose Défi n°14-26

Lien: Défi - 014

 


De l'Ouest souffle une violente tempête sur la Manche. De hautes vagues déferlent contre les murs massifs de la position de DCA et le môle voisin., mais les sentinelles, imperturbables, montent la garde. Elles reconnaissent et signalent tout avion ennemi qui tente de s'approcher.
Une forteresse de DCA dans la Manche.

Ouvrage admirable en acier et béton et pourtant ce n’est qu’une minuscule partie de la puissante muraille de défense qui va de la Mer du Nord jusqu’au Golfe de Gascogne.

PK. Reportage photographique du correspondant de guerre Kreutzer.

La muraille de l’Atlantique, ce gigantesque rempart d’acier et de béton, qu’avec l’aide des armées d’ouvriers de l’organisation Todt le génie des constructeurs de fortifications a su créer dans le plus bref délai, montre que, dans cette guerre, la réalité dépasse parfois les conceptions  
La muraille de l'Atlantique, ce gigantesque rempart d’acier et de béton, qu'avec l'aide des armées d’ouvriers de l'organisation Todt le génie des constructeurs de fortifications a su créer dans le plus bref délai, montre que, dans cette guerre, la réalité dépasse parfois les conceptions même les plus hardies de l'imagination. On dirait que des Titans ont, de leurs mains puissantes, construit cette énorme muraille de protection qui s'étend sur une longueur de 2700 kilomètres et comprend une chaîne ininterrompue de forteresses allant des rives de la Mer du Nord au Golfe de Gascogne. Il suffit de montrer une petite partie de ce système de positions défensives modernes pour fournir un exemple de la grandeur et de la puissance du bouclier dressé en avant de l'Europe occidentale. Notre reportage photographique montre une position de DCA dans la Manche, forteresse menaçante et qui, pourtant, n'est qu'un ouvrage avancé du rempart le plus prodigieux de tous les pays et de tous les temps.
La garnison du fortin, entouré de toute part par la mer menaçante, mène une existence de Robinson moderne. Un cargo vient d’arriver de la côte, apportant un chargement important pour la forteresse. -À tout moment l'alerte peut retentir et appeler les hommes à leurs pièces pour envoyer une effroyable grêle de mitraille contre les avions qui attaquent.


Ci-dessus à gauche: Les rampes qui donnent accès au « château-fort » sont protégées, en outre, contre toute attaque, par un fort lacis de barbelés, des barrages de mines entourent à longue distance la forteresse. Un coup de main coûterait cher à l’ennemi.


Ci-dessus à droite: Un escalier étroit, taillé dans le roc, mène à la plate-forme de la forteresse. Les marches en semblent rongées par le temps, comme celles d’un vieux château-fort du moyen-âge. Mais ici la dure réalité ne laisse aucune place à l’idylle et aux rêveries romantiques. Derrière les hautes murailles de béton, la mort et la perdition attendent l’agresseur.

A gauche: Regards et canons sont dirigés vers l’ennemi. En cas de danger, l’énorme bloc de béton, solidement posé dans la Manche, cracherait feu et mitraille. Bombardiers ou chasseurs ennemis reçoivent un salut mortel des pièces de tout calibre, échantillon des surprises désagréables que réserve l’Allemagne à l’adversaire tout le long de la côte qui fait face à l’Angleterre.





Les puissants murs de béton surgissent de la mer. Quelle somme de travail a coûté ce bloc de béton qui barre le passage à l’ennemi, loin devant la côte de la Manche! Et encore n’est-ce qu’un maillon dans la chaîne d’ouvrages fortifiés qui s’étend le long des côtes de l’Atlantique et de la Manche sur une longueur de 2700 kilomètres. Et derrière cette gigantesque muraille de protection, veille le soldat allemand, aguerri dans de nombreux combats, et dont le cœur est encore plus solide que le plus dur béton.




Une patrouille de garde-frontières faisant sa tournée quotidienne. Toute personne 
civile qu’elle rencontre sur la route, doit se légitimer et pouvoir fournir la
 justification de son séjour dans cette zone.

Attention !

Zone interdite !

Les installations militaires le long de la côte de l'Atlantique exigent une surveillance sévère des personnes civiles séjournant sur ce territoire. Ce contrôle rentre dans les attributions des gardes-frontières. Nuit et jour, ces fonctionnaires sont en route le long de la zone côtière interdite. Nous les rencontrons aux gares, voies principales de communication et même sur les chemins de campagne les plus retirés. C’est grâce à leur attention que l'on a déjà plus d'une fois pu arrêter des équipages ennemis qui s'étaient sauvés en parachute et cherchaient à gagner la côte comme de simples ouvriers agricoles, ou empêcher la propagation de matériel de propagande de l'ennemi.


















Ci-dessus: Les pécheurs côtiers ne font pas exception. A chaque départ ils sont contrôlés, et les gardes veillent à ce que les bateaux ne s’éloignent pas trop de la côte.
A gauche : Une voiture de livraison est arrêtée dans une localité et sa charge soumise à un contrôle très sévère.




Ci-dessus: On fait parfois aussi le contrôle de la population travaillant aux champs.

A droite : Le contrôle est particulièrement sévère aux gares. Celui qui veut quitter la zone, doit en avoir l’autorisation.


Photo : PK du correspondant de guerre Zwirn.


















Lien: Défi - 026
 


5 commentaires:

  1. L'homme de tous les "Défi", c'est notre ami Lulu !
    Merci pour la prez et les numéros supplémentaires.

    RépondreSupprimer
  2. Septante années plus tard on va avoir la répétition de ces contrôles…mais le long du Rio Grande entre le Mexique et les USA.

    RépondreSupprimer
  3. Très beau travail comme d'hab, c'est un vrai Défi de faire mieux ;)
    Merci beaucoup cher ami !!

    RépondreSupprimer
  4. BlueHost is one of the best web-hosting provider with plans for any hosting needs.

    RépondreSupprimer