mercredi 8 février 2017

La Grande guerre de Charlie tome 03 - 04


Lien: tome 3
Lien: tome 4




Lien: tome 5
Lien: tome 6
La série La Grande Guerre de Charlie (Charley’s War), qui compte huit volumes, a été créée par Pat Mills et Joe Colquhoun et publiée entre 1979 et 1988 dans le magazine hebdomadaire Battle au Royaume-Uni, dont elle fut le plus grand succès. Elle est considérée à ce jour comme l’une des meilleures bandes dessinées de guerre et relate le quotidien du jeune Charlie Bourne, adolescent de 16 ans qui, entraîné dans l’élan patriotique général, se porte volontaire pour s’engager dans l’armée Britannique pendant la Première Guerre Mondiale.











APRÈS LA BATAILLE : TOMMY ATKINS TRAITE LES PRISONNIERS AVEC HUMANITÉ
Les soldats anglais redeviennent bons enfants loin du champ de bataille. Ceux-ci ont offert une cigarette à un Allemand comme à un camarade. On remarquera au fusil de l’un d’eux la pince servant à couper les fils de fer.
— 1° Le champ de bataille devant la Boisselle ; 2° Canons de 150 allemands ; 3° Un point de départ glorieux; 4° L'église d’Assevillers ; 5° et 6°Allemands blessés et prisonniers —
L'attaque franco-anglaise de la Somme, absolument différente des offensives précédentes, a été caractérisée dès le début par son impeccable organisation et son avance méthodique. Au bout de dix jours et de dix nuits de luttes incessantes, les Anglais avaient achevé la conquête de la totalité des défenses ennemies et nous occupions devant Péronne, le village de Biaches, la cote 97 et la Maisonnette, positions auxquelles les journaux ennemis venaient d'attribuer eux-mêmes une “ énorme importance Voici des instantanés pris sur le terrain conquis ; 1° Le champ de bataille devant les lignes anglaises à La Boisselle, le 3 juillet ; devant les fils de fer allemands se trouve l’entonnoir d’une mine anglaise qui sauta juste avant l’attaque. 2° Canons de 150 allemands pris par nos troupes près de Dompierre. 3° La tranchée d’où le 14' Canadien partit pour la charge. 4° Ce qui restait de l’église d’Assevillers après la prise du village. 5° Soldats allemands blessés tombés aux mains des Anglais. 6° Prisonniers capturés par nos soldats et rassemblés dans une ferme d’Assevillers avant d’être évacués sur l’arrière.


— Blessés revenant du combat et Tommies occupant des abris pris à l’ennemi —
Loin de se calmer comme l’espéraient nos ennemis, l’offensive de la Somme a crû en intensité à chacune de ses reprises. Sur le front britannique notamment, les Allemands ont eu à soutenir à Pozières, à Orvilliers, à Longueval, à la redoute de Leipzig, du 15 au 22 juillet, des bombardements et des assauts qui les ont obligés á céder des positions fort importantes. Voici des blessés anglais, parmi lesquels un prisonnier revenant de fa ligne de feu, et des combattants blottis dans des abris allemands conquis.

—Le transport de l’eau pour la Croix-Rouge et blessés attendant leur évacuation —
A Ovillers où la lutte fut particulièrement acharnée, la dernière position fut prise par les Anglais en même temps que deux officiers et cent vingt-quatre soldats de la garde prussienne. A cette date, l’armée anglaise avait déjà capturé plus de 11.000 prisonniers. On en voit ici un groupe occupé à transporter de l'eau pour la Croix-Rouge britannique et d’autres, sérieusement blessés, attendant dans un village repris, qu'on les évacue sur des brancards vers les premières ambulances de l’arrière.

REVENANT DE NOS PREMIÈRES LIGNES PRÈS DE CURLU APRÈS PLUSIEURS HEURES D’UN COMBAT MEURTRIER, DES SOLDATS ÉTANCHENT LONGUEMENT LEUR SOIF DANS LA SOMME AU MOULIN DE FARGNY

— Les pièces brisées ont été à demi ensevelies dans les bouleversements du terrain —
Notre attaque du juillet, sur le front de la Somme, nous avait amenés devant Estrées, au sud de Fay et, trois jours plus tard, nos troupes élargissant les positions conquises, enlevaient ce village en même temps que celui de Belloy. La préparation d’artillerie avait été si complète que les lignes allemandes semblaient détruites par un tremblement de terre. On s’en rendra compte par ces instantanés représentant des canons allemands entièrement démolis par notre tir au cours du bombardement.

— Cadavres allemands sur remplacement d’une-batterie et autour d’une tranchée —
Aucun récit descriptif ne saurait donner une impression aussi exacte, aussi émouvante du champ de bataille, que des photographies comme celles-ci, prises immédiatement après l’occupation du terrain conquis, bouleversé par notre formidable préparation d’artillerie. C’est d’abord, sur l’emplacement d’une batterie dont il ne reste que des débris, le cadavre d’un artilleur allemand affreusement déchiqueté, puis autour d’une tranchée conquise, les corps de ceux qui ne purent arrêter l’élan de nos soldats.


Merci aux  scanneurs/retoucheurs/traducteurs/éditeurs pour ces BD.
Bonne Lecture.





8 commentaires:

  1. Mon voisin est prof d'Histoire en terminale, je lui ai passé l'adresse du blog avec les références sur tes fiches, cher Lulu. :4:
    Mille mercis encore pour cette superbe BD (quelle connerie la guerre :( )
    et sa fiche complémentaire, en fait je ne sais pas ce que je préfère le plus :10:

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me fais un bien grand honneur de me recommander à un prof de terminal…je suis curieux de connaître son appréciation.
      La revue « Le Miroir » regorge de photos formidables et introuvables. Dommage que je ne puisse pas plus les exploiter par manque de BD ayant comme thème la première guerre mondiale.

      Supprimer
    2. Lulu bientôt embauché par l'éducation nationale ; une belle recrue comme j'aurais aimé en avoir. Et merci pour cette superbe fiche.

      Supprimer
  2. L'éditeur est un ami que je salut au passage pour sa trouvaille de cette bande dessinée extraordinaire, aucun autre éditeur français ne s'y était intéressé avant Delirium. Tous les albums sont enrichis de préfaces et des couvertures couleurs tirées du magazine Battle, c'est vraiment du beau travail. Il a publié aussi une autre série de guerre Johnny Red, dessiné par Joe Colquhoun le dessinateur de La grande guerre de Charlie, l'une des meilleures histoires de guerre aérienne ww2 sur le front russe en BD.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelques épisodes ont été publiés en France dans Bengali et Pirates, entre 1982 et 1986.
      Quand à Johnny Red, il est paru dans Atémi sous le titre Hurricane Boy.

      Supprimer
  3. En effet c’est du très, très grand Joe Colquhoun (il a un nom imprononçable). J’ai trouvé quelques épisodes en anglais de la série Johnny Red…magnifique. J’espère pouvoir les déguster plus tard en français. Pour les amateurs, voici deux liens de la BD Battle 1977 et 1978 avec plusieurs histoires de Johnny Red
    http://www.multiup.org/fr/download/150bf8e9a4028a72d6d5c93373f4a6f7/Johnny_Red_-_Battle_1977.cbr
    http://www.multiup.org/fr/download/908c7fd8c8fc5824cc3a2d05b7431cb8/Johnny_Red_-_Battle_1978.cbr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais commencé à collectionner Atémi justement pour Johnny Red et Panzer Grenadier, je dois pouvoir les retrouver pour en scanner quelques uns.
      Voir les n°177 et 200 déjà proposés ici ;)

      Supprimer
  4. Très grand merci pour cette magnifique leçon d'histoire ainsi que pour les 4 BD qui y sont jointes.

    RépondreSupprimer