samedi 4 février 2017

Rapaces n°43 - 44















 

Rapaces est une revue de bandes dessinées petit format parue chez l'éditeur Imperia. 425 numéros de mars 1961 à juin 1986. 75 recueils. BD de guerre avec comme sujet l'aviation.

Je vous propose Rapaces n°43 - 44




Lien: Rapaces - 043

L’HISTOIRE DE GEOFF EDWARDS EN CRETE PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE


Bill McCarrey & Geoff Edwards










En tant que soldat du « 2/11th Battalion Australian Army » je me suis retrouvé en mai 1941 en Crète quand Hitler a débarqué ses troupes d’élite de parachutistes qui, après une lutte acharnée, mais coûteuse, ont pris le contrôle de l’île.
































J’ai été fait prisonnier à Sfakia , sur la côte sud et j’ai été dirigé vers un camp de prisonniers près de Souda avec un ami Bill McCarrey,


























Nous avons observé les mouvements des sentinelles allemandes. Une certaine nuit nous avons saisi notre chance et nous nous sommes échappés à travers les fils barbelés. Puis commença le long voyage par les montagnes et vers la côte sud.


Étant vaincus, nous doutions d'obtenir beaucoup d'aide de la population locale et en fait la première nuit, nous avons volé de la nourriture plutôt que de les contacter, car ils étaient également sous la menace de la peine de mort s’ils étaient pris entrain d’aider les troupes du Commonwealth britannique. Mais nos craintes n'étaient pas fondées. Nous avons été nourris par les villageois et guidés à travers les montagnes par des bergers. Certaines personnes nous ont même donné de l'argent, mais cela n'a jamais été nécessaire car personne nous en demandait pour nous nourrir, nous abriter ou bénéficier d'une aide.
Finalement, nous sommes arrivés au Monastère Preveli où le chef moine Agathanghelos Lagouvardos et le chef de la résistance Michael Papadakis avaient organisé un abri dans les villages environnants pour des centaines de soldats du Commonwealth britannique et même s’ils risquaient la peine de mort pour nous aider cela ne faisait aucune différence pour ces courageux villageois crétois. Quand les Allemands envoyaient des patrouilles, ils nous déplaçaient d'une région à l'autre.

































La plupart d'entre nous ont été évacués de Crète par les sous-marins britanniques "Thrasher" et "Torbay". 
























Nous avons quitté la belle île accidentée de Crète plus riche en sentiments et en souvenirs de ces indigènes crétois. Nous avions été vaincus sur le champ de bataille et n'avions rien à leur offrir mais ils risquaient même leur vie pour nous aider quand nous avions vraiment besoin d'aide. Pour cela, les hommes, les femmes et les enfants devaient payer un prix terrible en représailles sauvages de la part de l'ennemi.

Des hommes comme l’interprète Vassilakis qui, face au peloton d'exécution, a refusé d'avoir les yeux bandés et se rendit à sa mort en chantant l'hymne national grec - pas étonnant que l'île n'a jamais été complètement subjugué. Leur sacrifice n'a pas été vain et leurs actes héroïques vivront pour toujours.




























Lien: Rapaces - 044







4 commentaires:

  1. J'ai comme dans l'idée, mon cher Prof Lulu, que certains Rapaces vont s'emparer vite fait de tes nouveaux scans.
    Mille mercis, mon ami, c'est le plaisir de lire la fiche qui les accompagne qui m'est le plus important !!

    RépondreSupprimer
  2. Merci mon Lulu pour cette nouvelle petite leçon d’histoire et ces numéros supplémentaires. C'est toujours un plaisir de te lire. :40:

    Devant la qualité de ce blog, les visiteurs restent bouche bée et n'osent plus laisser de commentaires... :22:
    Même si, pour nous, c'est toujours un plaisir de partager, n'oubliez pas néanmoins d'appliquer ce principe : "J'ai vu, j'ai pris, je dis merci".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais résumer ma pensée...je vous aime.

      Supprimer
  3. Merci pour l'excellente fiche ainsi que pour les deux numéros qui y sont joints.

    RépondreSupprimer