jeudi 16 mars 2017

Dick Walter

Dans la série les vieilles bandes dessinées oubliées dans les greniers, voici un western datant de l'âge d'or de la BD intitulé "La Vengeance de Dick Walter".
 
 
Scénario : René Giffey
Dessin : René Giffey
Parution : One shot
Dépot légal : janvier 1930
Éditions Marcel Daubin
Collection : Jeunesse
Format : normal
Planches : 16
Noir & Blanc
Genre : Western
 
 
 
 
Sam Walter, propriétaire d'un ranch, se rend au saloon du coin avec son fils Dick. Il y fait la rencontre inopportune d'une vieille connaissance, Joe Lanson. Ce dernier, qui veut régler un vieux compte, lui cherche querelle. Mais Dick Walter intervient...
 
 

 
 
L'auteur :
 
René Henri Giffey (1884-1965 ) est un dessinateur français, illustrateur de livres et de magazines, caricaturiste et auteur de bandes dessinées. Il fut dans ces domaines l'un des artistes les plus prolifiques de la première moitié du XXe siècle, auteur d'une œuvre immense en plus de cinquante ans de carrière.
 
Formé à l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs puis l'école des Beaux-Arts à Paris, il publie ses premières illustrations dans Saint Nicolas et L’Écolier Illustré dès 1904. Il ne compte bientôt plus les collaborations comme illustrateur de manuels scolaires, de romans, livres d'étrennes et de collection, de magazines de mode ou de revues galantes (Fantasio) et le type féminin qu'il a créé autour des années 1930 se reconnaît rapidement.
 
De 1910 à 1914, il réalise des spectacles d'ombres pour des cabarets montmartrois. Mobilisé pour toute la durée de la guerre, il participe en 1918 à Face aux Boches, le journal des tranchées. Gazé, il ne se rétablit qu'en 1919, non sans avoir restauré quelques peintures d'église.
 

Parisiana n° 338 du 20 avril 1933
  
Il entame en 1921, une longue collaboration avec les éditions Offenstadt pour des illustrés mais aussi pour des revues légères ! comme Le Régiment devenu Parisiana ou La Vie de Garnison ; il est considéré comme l'un des meilleurs illustrateurs de l'avant-guerre. De 1921 à 1923, succédant à André Vallet, il reprend L’Espiègle Lili, dont il coupera les cheveux, sacrifiant ainsi à la monde des garçonnes des années 30. Il continuera à croquer le personnage dans Fillette de 1933 à 1936. Il  réalise d'autres récits dans Fillette, l'Epatant, Cri-Cri, l'As, Hardi !, l'Intrépide, Junior...
 
On le retrouve dans l'Intrépide (après-guerre), Buffalo Bill, Mousquetaire... et Tarzan (Éditions Mondiales) dès 1946. Il y inaugure avec Les Misérables une longue série de brillantes transpositions des classiques de la littérature française en BD. Suivront notamment Le Capitaine Fracasse de Théophile Gautier, Colomba de Prosper Mérimée, ou Cinq-Mars d'Alfred de Vigny (dans Fillette en 1954-1955), réédité en 1997 par le musée de la Bande dessinée.
 
 
 
Il travaille également pour les éditions Casterman, Diderot, Manufrance, Prima.
 
On le retrouve par ailleurs dans France-Soir, le Journal de Taty et dans Robin l'Écureuil.
Parmi une production pléthorique signalons encore L'Aigle des Mers, Le Comte de Monte-Cristo, Le Corsaire de la Mort, Jean Bart, Le Lion des Mers.
 
 
 
 
 
 
 
Infos complémentaires :
   
Téléchargement :
 
 
 

 
 
 
 
 
 


9 commentaires:

  1. Super, encore une nouveauté et toujours bien documenté. Merci pour ces pépites, tous les jours, une surprise nous attend sur votre site, c'est parfait pour la culture "bdthèques".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire. Ravi que le blog te plaise.

      Supprimer
  2. Là on est parti dans l’ancien...mais tellement bien. Merci Altaïr de nous faire (re)découvrir ces western à la sauce 1930.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Lulu. Nous sommes un peu les archéologues de la BD...

      Supprimer
  3. Très belle trouvaille cher ami :4:
    Quel style dans le dessin de Giffey !
    Une illustration plus hot ici
    http://www.bd-nostalgie.org/DIVERS/02_auteurs_giffey.htm

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Doc. Une antiquité qui a nécessité un peu de restauration mais ça en valait la peine.

      Supprimer
  4. Réponses
    1. On s'y croirait mon cher Anacho ! Tu es fin prêt pour ton prochain scénario. :101:

      Supprimer
  5. Merci beaucoup
    encore une belle nouveauté

    RépondreSupprimer