mardi 21 mars 2017

Les hommes volants

















 

Les Hommes Volants est une série de bandes dessinées petit format parue aux éditions Oz 13 numéros du 11-1963 au 11-1964. Format de parution 13 * 18 cm.

Cette série met en scène les exploits de deux instructeurs de parachutisme qui, lorsqu'ils n'enseignent pas, se lancent dans des missions de sauvetage spectaculaires, en sautant en parachute depuis leur avion Cessna.



Lien: Ripcord Dell 1294 (anglais)
Lien: Les hommes volants - 005
Lien: Les hommes volants - 006

Lien: Les hommes volants - 007
Lien: Les hommes volants - 008
Lien: les hommes volants - 010

Merci aux  scanneurs/retoucheurs pour la BD n°010

Série TV RIPCORD (1961 - 1963)


Les Hommes volants (Ripcord) est une série télévisée américaine en 76 épisodes de 26 minutes, en noir et blanc, créée par Leon Benson et diffusée entre le 3 juin 1961 et le 1er septembre 1963 en syndication.
En France, la série a été diffusée à partir du 2 octobre 1962 sur l'unique chaîne de la RTF

Les jeunes héros de cette série ont littéralement sauté dans une nouvelle aventure chaque semaine. Ted et Jim dirigeaient Ripcord Inc., ils enseignaient le parachutisme et étaient également embauchés pour effectuer des sauvetages, du travail de récupération, et d'autres situations où les parachutistes étaient nécessaires. Souvent, ils débarquaient au beau milieu d'un crime en cours, et parvenaient à y mettre fin - qui s'attendrait à ce que les bons arrivent flottant hors du ciel? Chuck était leur pilote d'origine, remplacé à mi-parcours de la première saison par Charlie Kern.



Les téléspectateurs de l'époque exigeaient des aventures éloignées de la vie quotidienne, et c'est ce que "Ripcord" livrait. Peu importe que l’histoire frôlait fréquemment l’absurde, la recherche de trésors engloutis, la lutte contre les méchants, les sauvetages de dernière minute pendant la nuit, le parachutisme et la photographie aérienne étaient toujours au top.
Dans l’épisode, "Radar Rescue", les parachutistes ne peuvent faire un saut de sauvetage en raison de nuages épais. Ils sont désespérés car un petit avion s’est écrasé et ils veulent secourir un pilote blessé et sa petite fille.
Le pilote d'un B-52, dans le même espace aérien, suggère de les guider via le radar d’une hauteur de 20.000 pieds comme s'ils étaient des bombes. 

Assis dans le Cessna considérant leurs options, les deux personnages principaux discutent:
  • McKeever: "Parachutisme par radar. Je parie que ça n'a jamais été essayé auparavant.
  • Buckley: "Non, parce que c’est suicidaire."
  • McKeever: «Je vais leur donner le tourbillon. Je saute ".
  • Buckley: "C’est un grand jour. Je saute avec vous ".
Inutile de dire que la sortie ne va pas se dérouler suivant les plans, mais ils font des ajustements et viennent  héroïquement à la rescousse du père et de sa fille. Comme d'habitude, les bons gars gagnent.


La série comportait beaucoup de scènes spectaculaires de parachutisme. À un certain moment, pendant le tournage d’une scène pour le programme, deux avions se sont crashés. 


Au cours d'un épisode de la deuxième saison le cascadeur-doublure Cameron devait passer en l'air d'un avion à l'autre pour empêcher un méchant de s’échapper. Les avions volaient en étroite formation au-dessus de Somis, en Californie et dans un troisième avion un caméraman faisait le tournage. Cameron est passé d'un Cessna (piloté par Cliff Winters) à un L-13 (piloté par Howard Curtis). Une fois Cameron debout sur la queue, le L-13 est devenu instable. L'extrémité avant du L-13 s'est dressée, et les avions se sont heurtés dans un grand bruit.



Curtis a pu brièvement garder son avion en l'air, mais il était devenu incontrôlable. Rapidement, les deux avions se sont disloqués et ont commencé à tomber du ciel. Comme Cameron se trouvait à l'extérieur de l'avion et qu'il était fin prêt, il a réagi en une fraction de seconde, il s’est dégagé de la « rappel line » et s’est éloigné de l'épave volante. Curtis portait son parachute d'urgence et il s'est immédiatement jeté hors de l’avion.




Étant donné que l'habitacle du Cessna était très étroit, Winters ne portait que son harnais de poitrail à attache rapide (QAC), ce qui nécessite un conteneur de parachute séparé pour lui être attaché en cas d'urgence. Alors que le nez de l'avion plongeait vers le sol, il atteignit son épaule pour attraper la goulotte d'urgence du siège arrière. Selon certains témoignages, son dilemme a été aggravé par le fait qu'il y avait deux parachutes sur le siège arrière dont un était un support de film rempli de styromousse! Il attrapa le plus proche et se sauva tout en questionnant ce qu'il contenait. En chute libre, il a réussi à clipper la goulotte au QAC et il a tiré le cordon, rapidement il a obtenu une réponse. Il avait un morceau de tissu au-dessus de sa tête, pas un morceau de styromousse.








 





Les trois hommes atterrirent  indemnes, bien que Winters ait fini dans un arbre. Les deux avions ont été détruits. Le L-13 s'est écrasé dans un champ de tomates et le Cessna dans un noyer.
L'avantage était que l'équipe caméra dans le troisième avion a continué à filmer la scène. L’accident a été repris plus tard dans un épisode. Après l'écrasement, le spectacle a continué mais les primes d'assurance pour les avions, les pilotes et les cascadeurs ont augmentées, ce qui a eu un impact sur le budget. Certains spéculent que l'accident a conduit à la disparition de l'émission, mais peu importe, le spectacle a pris fin après la deuxième saison.





9 commentaires:

  1. Superbe !!
    un p'ti bonus du Mardi :10:
    http://jheberg.net/captcha/tele-serie-bleue-les-hommes-volants-10-aout-1964/
    :8:

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chouette je n'avais pas le n° 10, je l'ai ajouté à la fiche...merci à toi Doc et au scanneur de ce numéro.

      Supprimer
    2. C'est Even qu'il faut remercier pour son scan et retouche, j'avais oublié de le préciser.
      En hommes volants j'ai le n°1 et le 12 quelque part :8:

      Supprimer
  2. Tu planes au-dessus du lot, mon cher Lulu ! :70:
    J'ai aussi le n° 4 (Trafic à Copa Tonka) que je rajoute dans la pile à scan.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Impec, Copa quelque chose sera le bienvenue.

      Supprimer
  3. Les cascadeurs étaient un peu (beaucoup) barjo, comment pouvaient ils croire que se poser sur la queue d’un avion L-13 n’allait pas le faire basculer.

    RépondreSupprimer
  4. Ca plane pour moi ! ouhou hou ou !
    Merci Lulu pour cette histoire bien ficelée (de parachute)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La série Télé n'a pas dû laisser un souvenir impérissable. ..personne n'en parle.

      Supprimer
    2. Jamais vu la série ....

      Supprimer