lundi 13 mars 2017

Nevada n°312





 

Nevada est une revue de bandes dessinées petits formats publiée par les Éditions Lug d'octobre 1958 à septembre 1988 sur 494 numéros. Mensuel essentiellement dédié aux aventures de Miki le ranger dont il réédite les aventures préalablement parues dans Rodéo.

Miki fait partie des Texas Rangers et il est flanqué dans ses aventures.de deux compagnons: Double-Rhum et le docteur Saignée, deux bons vivants qui ne rechignent pas sur l'alcool et la bonne bouffe. Malgré tout cela, les trois hommes se sortent toujours des situations difficiles et ils peuvent compter sur leur grande amitié. Il a toujours une pointe d'humour dans les histoires de Miki , grâce à ses compagnons qui sont toujours à l’affût d'une plaisanterie à effectuée mais parfois cela ne joue pas en leur faveur. Le Capitaine Miki est très jeune mais il tient à faire respecter la loi avec fermeté et courage dans le Nevada.




Lien: Nevada - 312




Stephen Fuller Austin (3 novembre 1793 – 27 décembre 1836),
surnommé le Père du Texas, mena la deuxième colonisation
de cette région des États-Unis actuels en faisant venir des
migrants américains, alors que le Texas appartenait au Mexique.
Les premiers Texas Rangers remontent à
1823, lorsque Stephen Fuller Austin (recruta dix hommes pour agir en tant que patrouilleurs afin de protéger les 600 à 700 familles nouvellement installées et arrivées au Texas après la Guerre d'indépendance du Mexique. Les Texas Rangers ont été officiellement constitués en 1835, et en novembre Robert McAlpin Williamson fut choisi comme le premier commandant des Texas Rangers. Après deux ans, les Rangers comptaient plus de 300 hommes. Après la Révolution du Texas et la création de la République du Texas, le président Texan fraîchement élu Mirabeau Bonaparte Lamar organisa une force armée de 56 Rangers pour lutter contre les Cherokee et les Comanches, en partie en représailles au soutien que ces derniers ont donné aux Mexicains lors de la bataille de Neches contre la République.





La bataille des Neches

Le chef indien Cherokee Duwali ou Di'Wali, également
connu sous le nom de John Bowles ou Bowl, est né vers
1756, peut-être en Caroline du Nord. Il était le fils d'un
commerçant écossais-irlandais et d'une femme Cherokee
En 1807, une petite bande de Cherokees établit un village le long de la rivière Rouge. La même année, Cherokee, Delaware, Kickapoo, Caddo et quelques autres tribus ont adressé une pétition aux autorités espagnoles à Nacogdoches pour l'autorisation de s'installer dans le nord-est du Texas. L'autorisation a été accordée, et l'immigration cherokee a augmenté constamment au cours des prochaines années, culminant en 1819 lorsque le chef Bowles, également connu sous le nom Duwali, et sa bande de Cherokees établi des colonies sur les rivières Neches et Angelina.
Comme les traités de Velasco  (victoire texane 1836 sur le général Santa Anna) avaient été répudiés par la République du Texas et le Mexique, les pays étaient encore techniquement en guerre; Par conséquent, pendant les années qui suivirent la Révolution, la politique du gouvernement mexicain était de susciter le plus de problèmes indiens possible le long de la frontière du Texas. Dans le nord-est du Texas, une grande partie des efforts mexicains étaient centrés sur les Cherokees. La promesse étant que les Indiens se verraient accorder le titre complet de leurs terres si le Texas devait redevenir une province du Mexique.
Le 18 mai 1839, une preuve de l'ingérence mexicaine avec les Texans indigènes a été découverte quand une lettre trouvée en possession de Manuel Flores, un agent mexicain a indiqué un plan pour unir toutes les tribus du Texas en vue d’une grande attaque qui serait soutenue par une invasion mexicaine à travers le Rio Grande.


Le 15 juillet 1839, le chef Bowles ordonna la fuite des Cherokees de leur village principal, mais ils furent attaqués en fin d'après-midi, par une force d'environ 900 hommes composée de plusieurs unités de l'armée du Texas renforcée par la milice du Texas,  alors qu'ils se retiraient vers le nord.


Les Texans avancèrent jusqu'à Battle Creek, le régiment du colonel Landrum traversant les Neches pour bloquer toute tentative de renfort et pour couper les Indiens qui essayaient de continuer leur retraite. S'abritant sur un terrain élevé, les Cherokees ouvrirent le feu sur les Texans qui avançaient, mais ils furent refoulés sous un intense feu de retour et se retirèrent dans un ravin.

Chief Bowles se trouve du coté gauche de son cheval.
(Peinture de Donald M. Yena)
Une compagnie sous le commandement du capitaine Sadler prit possession d'une colline à droite et entra dans le ravin. Pendant l’attaque des Texans le feu en provenance du ravin était intense. Les deux côtés subirent de nombreuses pertes. Beaucoup de Texans ont finalement chargé à pied le ravin et ont chassé les Cherokees de la protection de la rive. Les Indiens s'enfuirent bientôt, emportant leurs blessés. Dix-huit morts Cherokees ont été trouvés sur le champ de bataille tandis que les pertes des Texans se composaient de deux morts et de six blessés.
Pendant la nuit les Cherokees ont reculé plusieurs milles, mais ils ont été localisés le lendemain dans le village de Delaware du chef Harris près des sources de la rivière Neches par les scouts du Texas.

Alors que les Texans s'approchaient du village vers 11 h, la compagnie de scouts commandée par le capitaine Carter était sous le feu d'un petit groupe d'Indiens cachés dans les arbres. Le général Douglas ordonna à Burleson d'avancer en faveur de Carter, et les Indiens reculèrent rapidement. Les Texans les poursuivirent dans le village désert, pour rencontrer le corps principal des forces du chef Bowles, qui avaient pris une position défensive dans un ravin sur le bas de la colline. Les Texans mirent le feu au village et des nuages épais de fumée noire montaient dans le ciel du midi.

Ignorant leur soif dans la chaleur étouffante, les Texans de Rusk firent plusieurs tentatives pour charger le ravin, mais à chaque fois de lourds contre-feux des Cherokees les forçaient à se retirer. Frustré par le manque de succès, le général Douglas ordonna au régiment de Burleson d’effectuer une charge combinée avec les hommes de Rusk. L’attaque déborda enfin le ravin, et les Indiens tombèrent en désordre dans les champs de maïs mûrs à proximité.


Selon un des Texans, «le chef Bowles a montré beaucoup de courage dans la bataille», restant à cheval pendant tout l'engagement. Bowles portait un chapeau militaire, un gilet en soie et une épée qui était un cadeau de Sam Houston. «Il était un tableau magnifique de virilité barbare et il a été  remarquable pendant toute la bataille, étant le dernier à quitter le champ quand les Indiens se sont retirés.» Le chef Bowles a essayé vaillamment de rallier ses forces après que la charge texane a dispersé les Indiens à travers les champs de maïs. Son cheval a été frappé sept fois et Bowles a finalement été touché à la hanche. Souffrant de sa blessure, le vaillant chef Cherokee descendit enfin de son cheval mourant quand il fut frappé dans le dos.







Le sergent Charles Bell de la Compagnie Nacogdoches a écrit plus tard que lui et le capitaine Bob Smith trouvaient Bowles «assis au bord d'une petite prairie sur la rivière Neches». Le chef indien était toujours armé d'un couteau et de ses pistolets et ne demandait pas grâce. Dans ces circonstances, le capitaine a été obligé de le tuer. » Bell a alors vu Smith mettre son pistolet sur la tête de Bowles et le tuer avant de prendre son épée. Les Texans ont pris des bouts de peau des bras de Chief Bowles comme souvenirs, et son corps a été laissé là où il était tombé sans enterrement. En plus du chef, une centaine d'autres Indiens étaient morts sur le champ de bataille de Neches. Les Texans ont subi deux morts et trente blessés dont le vice-président Burnet et le général Johnston.

Après la mort du chef Bowles, les Cherokees restants se retirèrent sur les Neches, mais les survivants revinrent au crépuscule pour récupérer les blessés et les cadavres des morts. Tout au long de la longue nuit, les Texans écoutaient les cris des Cherokee en deuil, mais au lever du soleil les sons lugubres avaient cessé, et le camp indien était désert. Les Cherokees avaient commencé leur vol triste vers le territoire indien d'Oklahoma aux États-Unis.

En 1838, le Général Winfield Scott ordonna le déplacement des Indiens Cherokees à partir du Sud  vers ce qui est maintenant l'Oklahoma. Forcé de voyager des milliers de miles pendant l'hiver, des milliers de Cherokees sont morts pendant ce voyage dans ce qui a été appelé "Trail of Tears" la Traînée des Larmes.


4 commentaires:

  1. Bonjour
    Merci et pour MIKI et pour cette excellente fiche.

    RépondreSupprimer
  2. Encore une très belle claque historique de la part de notre illustrissime Prof Lulu !!
    :4:
    Mais ou va t'il s'arrêter ?
    Mille mercis, cher ami :10:

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entre Miki le gentil Texas Rangers et la réalité historique…il y a quelques massacres.

      Supprimer
  3. Excellente fiche de notre patrouilleur Miki Lulu ! :85:

    RépondreSupprimer