jeudi 9 mars 2017

Spécial Rodéo



 

Rodéo Spécial est une revue de bandes dessinées parue en petit format aux éditions Lug, puis Sémic vers la fin. 185 numéros au format de parution 13 * 18 cm d’avril 1962 à décembre 2003. A noter que le 185 possède deux couvertures différentes. Le héros principal est Tex Willer.



Lien: Spécial Rodéo - 037
Lien: Spécial Rodéo - 055
 La bataille de Gettysburg du 1er au 3 juillet 1863

Robert Edward Lee, né le 19 janvier 1807 à la plantation de
Stratford Hall et mort le 12 octobre 1870 à Lexington, est un
militaire américain. Diplômé de l'académie militaire de
West Point, il est officier du Génie plus de trente ans dans
 l'armée des États-Unis avant que n'éclate la guerre de Sécession
où il s'illustre d'abord comme commandant de l'armée de
Virginie du Nord puis comme général en chef des armées
des États confédérés.
Fort de sa victoire à Chancellorsville, le général confédéré Robert E. Lee considère qu’il peut, une nouvelle fois, envahir le territoire de l’Union et faire montre de sa supériorité tactique. Il cherche, en particulier, à remporter une grande victoire afin d’obliger Washington à engager des négociations de paix. En effet, sa manœuvre a pour but d’isoler puis de s’emparer de la capitale nordiste en la privant de ses ravitaillements plutôt que d’attaquer de front ses puissantes fortifications. Enfin, en attaquant le Nord, il cherche à palier ses problèmes logistiques en ravitaillant son armée sur le pays tout en desserrant l’étau sur les troupes des états de l’ouest dont la situation se détériore. A la fin de mai 1863, l'armée sudiste de Virginie du Nord quitte le secteur de Fredericksburg et traverse la vallée de la Shenandoah afin d'entrer en territoire fédéral.




George Gordon Meade a été l'un des rares généraux de l'Union
qui a commencé sa vie et sa carrière dans un pays étranger.
Né à Cadix, en Espagne, Meade est venu en Amérique après
que lui et sa famille aient été ruinés financièrement pendant
les guerres napoléoniennes. Il a reçu une nomination à
l'Académie militaire en 1831, Il a été gradué 19ème sur 56
 membres de la classe de 1835 et a servi brièvement pendant
la guerre de Séminole. Après les défaites de Fredericksburg et
de Chancellorsville, Hooker (commandant de l'armée du Potomac)
 a démissionné et le 28 juin 1863, Meade a été nommé à sa place.

Du côté de l’Union, le tout nouveau commandant de l'armée du Potomac, Georges Meade, ne  prend conscience du mouvement de l’armée de Lee que neuf jours plus tard.  Il décide aussitôt de marcher sur la capitale sudiste (ce qui aurait forcé Lee à modifier ses plans) mais Lincoln lui transmet un contrordre, considérant comme prioritaire la défense de Washington.
Meade se résolut donc à marcher vers le nord pour intercepter les Confédérés.
Jusqu'au 28 juin, la cavalerie sudiste de Stuart ne détecte pas la poursuite de l’armée fédérale qui se trouve à moins de 40 km au sud-est de sa position. Prévoyant, Lee ordonne alors le regroupement de ses trois corps d'armée, très dispersés, dans le secteur de Cashtown, à une cinquantaine de kilomètres au sud de la ville d'Harrisburg, capitale de l'Etat de Pennsylvanie.
Lee et Meade se retrouvent finalement à égale distance de Gettysburg alors qu’aucun d'entre eux n'avait prévu de livrer bataille à cet endroit.  Néanmoins, au regard de l'importance stratégique de la ville, nœud routier qui voit 10 axes majeurs se croiser, ils décident tous deux de s’en emparer.


































Les Sudistes lancent leur premier assaut coordonné contre Gettysburg le 1er juillet 1863. Nettement supérieurs en nombre aux premières heures de la bataille, les Confédérés décident de lancer un double assaut contre la ville avec les forces immédiatement disponibles (2 corps d’armée). Le corps de Hill attaque alors par l'ouest et celui d’Ewell par le nord. Sous la pression, les troupes de l’Union reculent.

A l'arrivée de Lee, dans l'après-midi, ses troupes tiennent les hauteurs à l'ouest et au nord de la ville tandis que les Fédéraux se regroupent sur la colline de Cemetery Hill, au Sud. Celle-ci est très vite perçue par Lee comme la clé de la victoire et le centre de gravité adverse.
Il ordonne donc au général Ewell de s'emparer de la position.  Echaudé par les premiers combats, Ewell n’obtempère pas, considérant ne pas être en mesure de remplir la mission. Il est clair que, si les Sudistes avaient mené une action vigoureuse contre Cemetery Hill à ce moment de la bataille, ils  auraient vraisemblablement emporté la position.

Ewell vient de perdre une occasion de
victoire. Dans les heures qui suivent,
l'Armée du Nord reçoit d'importants
renforts
Au lieu de quoi, recevant continuellement des renforts, les Fédéraux installent une solide ligne de défense sur près de quatre kilomètres

Les positions nordistes s'échelonnent ainsi, dans la soirée, de la colline boisée de Culp's Hill aux collines de Little Round Top et Big Round Top, en passant par Cemetery Hill et Cemetery Ridge.




Un des adjoints de Lee, le général Longstreet propose alors de battre en retraite vers Washington pour attirer les Fédéraux vers un champ de bataille plus favorable aux Confédérés. Lee refuse cette option et décide de monter une manœuvre où la coordination entre ses trois corps d’armée devrait permettre de vaincre Meade. En effet, il décide que le corps de Longstreet doit porter son effort sur le flanc droit en direction des deux Round Top, que le corps d’Ewell attaquera sur le flanc gauche en direction de Culp's Hill, et que celui de Hill, au centre, effectuera des mouvements de diversion afin de tromper les Nordistes.

Culps Hill Gettysburg
2 juillet 1863 - Juste au moment où le crépuscule mettait fin aux combats,
l'assaut du général confédéré Richard S. Ewell débuta. Une demi-heure avant
le coucher du soleil, la division du Gén. Edward "Allegheny" Johnson entama
sa longue charge sur les pentes abruptes de Culp's Hill. 
Ce plan perd de son effet dès la matinée du 2 juillet, lorsque le prudent Longtreet décide de reporter, sans en informer son commandant en chef, son attaque jusqu'à 16h30.

Les Confédérés ne saisissent pas l’opportunité qui leur est offerte car, au même moment, un officier nordiste, affecté à la défense des deux Round Top, prend une désastreuse initiative en déplaçant ses troupes vers une position qu'il juge meilleure, créant ainsi une brèche dans les défenses de l’Union.



Quand Longstreet déclenche enfin son attaque, il est trop tard, et, quatre heures durant, de violents combats ont lieu sur la colline de Devil's Den, à Peach Orchard, un verger, et à Wheatfield, un champ cultivé.  Malgré des succès limités, les Confédérés ne parviennent pas à désorganiser les lignes fédérales.








































Ewell, pour sa part, monte à l’assaut, comme prévu, du flanc droit nordiste, après un barrage d'artillerie de plus d'une heure.  Néanmoins, une nouvelle fois, les assauts sudistes échouent au pied de Culp's Hill et de Cemetery Hill. A l'issue de cette deuxième journée de combat, le commandant en chef US, Meade, qui dispose dorénavant de 20.000 combattants de plus que Lee, estime, qu'après l'échec des attaques sur ses ailes, le prochain assaut confédéré se portera probablement sur son centre. Il prépare donc une riposte.

Le général Lee décide, pour cette troisième journée de combat, d’établir un imposant barrage d'artillerie suivi d'un assaut massif mené par des troupes fraîches contre le centre de Meade. A cet effet, 150 canons sont positionnés afin de soutenir la progression prévue des 12.000 hommes du général Pickett. Ainsi, à 13h00, les batteries sudistes ouvrent le feu contre Cemetery Ridge.  A cet instant, 80 canons nordistes répliquent et, durant une heure trente, on assiste au plus violent duel d'artillerie de l’histoire des Etats-Unis.



 Les Confédérés estiment alors avoir détruit
la majeure partie de l'artillerie adverse
A 15h00, les 12.000 fantassins de Pickett sortent
des bois afin d'avancer, au pas de parade, vers
Cemetery Ridge, distante de deux kilomètres.



Le 3 juillet vers 15h00, environ 12 500 soldats confédérés quittent la lisière des bois et entament leur marche vers les positions unionistes située à près de 1,2 kilomètre. Cette charge d'infanterie est aujourd'hui connue sous le nom de « charge de Pickett » (Pickett's Charge). Les sudistes sont pris sous le feu des canons situés sur Cemetery Hill et au nord de Little Round Top puis sous celui des mousquets du II Corps commandé par le général Hancock. L'artillerie de l'armée du Potomac qui n'avait pas donné sa pleine mesure lors du bombardement confédéré est utilisée de manière optimale contre l'infanterie avec des résultats dévastateurs.

Une fois à découvert, ils sont harcelés par les canons de Meade qui reprennent leurs tirs dévastateurs. 













Malgré ce feu meurtrier, l'assaut sudiste se poursuit et prend une nouvelle tournure lorsque le général Armistead et 150 Confédérés atteignent le muret de pierres où les Fédéraux se sont mis à couvert.

Malgré cet effort désespéré, Les sudistes sont massacrés. Véritable tournant de la bataille, la "charge de Pickett" tourne au désastre pour le Sud.  


Sur 12.000 assaillants aguerris, 7.000 tombent.  Les survivants n'ont d'autre choix que de refluer vers leurs lignes sous les tirs des unités de Meade. 
Pleinement conscient de l'ampleur du désastre, Lee réorganise son dispositif en vue d'une contre-attaque nordiste qui ne viendra jamais. Le lendemain, 04 juillet, devant la passivité des forces fédérales, Lee quitte ses positions et bat en retraite vers la Virginie.

Merci au site "lechoduchampdebataille" pour les infos:
http://lechoduchampdebataille.blogspot.be/p/gettysburg-1863.html

9 commentaires:

  1. La BD de la belle époque! Grand merci pour cette magnifique fiche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accord avec toi...c'était la belle époque de la BD.

      Supprimer
  2. La Guerre de Sécession a cessé c'est sûr et c'est tant mieux car c'était une vraie boucherie. Elle a duré 4 ans et fait 617.000 morts.
    Gettysburg marque le tournant de la guerre civile américaine avec la retraite de Lee.
    Superbe fiche, Prof Lulu :4:
    Comme quoi les petits mickeys peuvent servir aussi à apprendre l'Histoire :8:
    Je ne l'ai pas déjà dit ?? Si oui, excusez mon grand âge
    Affectueux poutous à la Belgique :10:

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu comprends maintenant pourquoi je recherchais la série "Histoire du Far West"...j'y trouve de superbes images pour les fiches. Tu m'avais parlé d'un prof d'histoire à qui tu avais recommandé le site...il en pense quoi?

      Supprimer
    2. J'oublie...affectueux poutous également à la Camargue.

      Supprimer
    3. Il a été très (favorablement) impressionné par tes fiches et je pense d'après ce qu'il m'en a dit qu'il s'en servira pour ses classes ou qu'il indiquera les liens du blog, la gloire mon cher ami :4:

      Supprimer
    4. Mon prochain emploi...maître de conférence...non, là j'en fais trop...j'attrape le melon...surtout avec mon accent bruxellois, pas dis qu'on me comprennent...j'arrête de zieverer.

      Supprimer
  3. Quel que soit le genre, toujours une excellente petite fiche historique qui nous ravit et que nous attendons maintenant avec impatience. Bravo au Maître agrégé Lulu ! :4:

    RépondreSupprimer
  4. Encore une fiche très bien documenté et un excellent petit format à dévorer.
    Merci beaucoup

    RépondreSupprimer