mardi 13 mars 2018

Météor - 181-204-205-206

 

Météor est une série de petits formats parue aux éditions Artima et Arédit. Certains dans la collection Cosmos. 96 numéros du 07-1962 au 08-1977. 7 numéros spéciaux ont été édités en bichromie. Format de parution 13 * 18 cm. Les héros principaux sont Professeur Spencer, Ray Comet et biens d’autres. Histoires résolument tournées vers la science-fiction.





Titre originalThe Time Machine
RéalisationGeorge Pal
ScénarioDavid Duncan
d'après un roman de :
H. G. Wells
Acteurs principaux
Pays d’origineDrapeau des États-Unis États-Unis
GenreScience-fiction
Durée103 min.
Sortie1960









Le 5 janvier 1900, quatre amis arrivent pour dîner dans une maison située près de Londres, mais leur hôte, H. George Wells, est absent. Comme demandé, ils commencent sans lui, mais alors George apparait, épuisé et débraillé. Il commence à raconter ses aventures depuis leur dernière rencontre le Nouvel An, 1899.


Une semaine plus tôt, George parle du temps comme de la «quatrième dimension» avec des amis, parmi lesquels David Filby (Young) et Philip Hillyer (Sebastian Cabot). Il leur montre une machine minuscule qu'il prétend pouvoir voyager dans le temps, indiquant qu'une version plus grande peut transporter un homme "dans le passé ou dans le futur".


Lorsqu'il est activé, l'appareil devient flou et disparaît. La plupart de ses amis considère cela comme un tour, mais après que les autres sont partis, Filby prévient George de détruire la machine. Ils acceptent de se revoir vendredi prochain avec les autres.


George utilise la Time Machine pour voyager vers l'avenir.


Il quitte d'abord la machine le 13 septembre 1917, où il rencontre James Filby (Young again), qu'il confond avec son père, David. James informe George que son père est "mort à la guerre", et que le Royaume-Uni est en guerre avec l'Allemagne depuis 1914. Il lui dit qu'un inventeur a vécu de l'autre côté de la rue, qu’il a disparu au tournant du siècle et que son père voulait garder la maison au cas où le propriétaire reviendrait.


George se rend alors au 19 juin 1940, au beau milieu d'une «nouvelle guerre», où il s'arrête brièvement alors que sa machine est ballottée d'un côté à l'autre.


Le prochain arrêt de George est le 19 août 1966, dans une métropole futuriste. Il est perplexe de voir des gens se précipiter dans un abri au milieu des éclairs des sirènes de raids aériens.


Un James Filby plus âgé lui dit d'entrer dans l'abri. James repère un satellite atomique et s'enfuit dans l'abri. Une explosion nucléaire provoque l'éruption d'un volcan.


La civilisation est détruite dans un holocauste nucléaire.


George redémarre la machine juste à temps pour éviter d'être incinéré, mais la lave recouvre la machine, puis se refroidit et durcit, le forçant à voyager loin dans le futur jusqu'à ce que la roche s'érode.


Il arrête la machine le 12 octobre, 802,701, à côté d'un bâtiment bas avec un grand sphinx sur le dessus.

George explore et repère des jeunes au bord d'une rivière.
Une femme se noie, mais les autres sont indifférents. George la sauve, mais il est surpris par son manque de gratitude ou d'autre émotion. Elle s'appelle Weena (Mimieux) et son peuple l'Eloi.

George interroge les Eloi, voulant en savoir plus sur leur civilisation. Il se renseigne à propos de leurs livres, seulement pour apprendre qu'ils les ont laissés pourrir et se transformer en poussière.





















Outré par l'apathie et le manque de curiosité des Elois, George revient à l'endroit où il avait laissé sa machine à remonter le temps, pour constater qu'elle a été traînée dans le bâtiment du sphinx, derrière des portes métalliques verrouillées. Weena suit George et insiste pour qu'ils reviennent, de peur de "Morlocks" la nuit. Un monstre saute hors des buissons et essaie d'entraîner Weena, mais George la sauve et éloigne la bête avec du feu. Weena l'informe que la créature hideuse était l'une des Morlocks.


Le lendemain, Weena montre à George ce qui semble être des puits d'air en forme de dôme dans le sol. Elle l'emmène ensuite dans un ancien musée, où des «anneaux parlants» racontent une guerre nucléaire / holocauste vieille de plusieurs siècles. Un groupe de survivants est resté sous terre dans les abris et a évolué en Morlocks, tandis que l'autre groupe, qui est devenu l'Eloi, est revenu à la surface.



George commence à descendre un puit, mais se retourne quand une sirène commence à hurler depuis le toit du sphinx.


Weena et le reste de l'Eloi entrent dans un état de transe et défilent avec complaisance à travers les portes maintenant ouvertes du bâtiment. Quand la sirène s'arrête, les portes se referment, emprisonnant Weena et les autres à l'intérieur.


Pour sauver Weena, George descend par un puit et pénètre dans les cavernes souterraines et est horrifié de découvrir que les Eloi ne sont guère plus que du bétail de plein air pour les Morlocks, qui les élèvent et les cannibalisent.


Il combat les Morlocks avec l'aide des Eloi, qui s'avèrent ne pas être complètement démunis, puis s'échappe avec eux jusqu'à la sécurité.


Sous sa direction, ils lâchent des branches d'arbres mortes et sèches dans les puits pour alimenter le feu. Toute la zone est en train d'écraser et d'étouffer la plupart des Morlocks en contrebas.



Le lendemain matin, George trouve le sphinx dans des ruines calcinées et les portes du bâtiment s'ouvrent à nouveau, avec sa machine à voyager dans le temps juste à l'intérieur de l'entrée. Il va récupérer sa machine, mais les portes se ferment derrière lui et il est attaqué par les Morlocks restants.


Il utilise la machine à remonter le temps pour s'échapper au 5 janvier 1900 à temps pour rencontrer ses anciens amis et leur raconter son aventure de voyage. Les amis de George se moquent de son histoire et partent; Seul Filby le croit.



George repart dans la machine à remonter le temps. La femme de ménage de Filby et George remarque qu'il manque trois livres à la bibliothèque de George qu'il a apparemment emportés avec lui. Ils, et le spectateur, sont laissés à spéculer quels trois livres ont été enlevés.



Lien Zippyshare

Lien 1fichier
Lien Zippyshare

Lien 1fichier


Lien Zippyshare

Lien 1fichier
Lien Zippyshare

Lien 1fichier

16 commentaires:

  1. Il l'avait dit, il l'a fait ^^
    Merci Lulu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'as dit que "The Time Machine" fait partie de tes films préférés...alors profite.

      Supprimer
    2. Oui, un film vraiment magnifique !

      Supprimer
  2. Bonjour Lulujojo
    merci pour ces Méteor, juste un soucis sur le 181 pas possible de les lire téléchargé sous Zippyshare ou 1fichier les 3 autres aucun probleme

    RépondreSupprimer
  3. Je rajoute j'ai dézippé le cbr et refais un nouveau cbz et ca marche

    RépondreSupprimer
  4. Effectivement le 181 mérite d'être re-zippé. Pas très grave au vu de la qualité du post. Un grand merci encore et bravo pour le travail réalisé.

    RépondreSupprimer
  5. Je rajoute que l'on parle souvent de la censure dans les publications LUG... Dans le # 204 Aredit a fait très fort, la reprise de "I Was King of the Sea Beasts" contenu dans My Greatest Adventure # 47 est une véritable catastrophe.

    RépondreSupprimer
  6. Mille mercis au Météorissime, que dis-je Morlokissime Lulu pour cette splendide fiche. :10:
    Le remake est une daube intégrale :1:
    Fun fact:
    Le Météor 206 a été pris pour le dernier n° (31) d'Atome Kid série 2 car publié (sans couverture) avec le n°30 dans le recueil Atome Kid n°5623.

    RépondreSupprimer
  7. Un grand merci pour ces nouveaux Météor et pour La machine à explorer le temps.

    RépondreSupprimer
  8. J'ai lu mon premier Météor à l'âge de 7 ans. C'était le numéro 36. Et depuis ça ne m'a jamais passé... Un grand merci.
    JimiH10

    RépondreSupprimer
  9. merci pour le souvenir de ce film et des 4 météor

    RépondreSupprimer
  10. Belle performance encore une fois sur cette fiche avec un résumé d'un superbe film et encore un beau carré météorique ! Merci infiniment !

    RépondreSupprimer
  11. Encore une réussite météoritique. Que du bon. Merci

    RépondreSupprimer
  12. c'est météorissimement génial , merci !

    RépondreSupprimer
  13. Génial, rien d'autre à ajouter !

    RépondreSupprimer
  14. Vraiment, bravo aux "exhumators" qui assurent un incroyable boulot
    En plus "Meteor" est certainement, avec "Cosmos" la série "petit format" que j'ai le plus aimée, et que je recherche le plus...

    RépondreSupprimer