lundi 26 mars 2018

Placid et Muzo Poche N° 2 + 26






Très longue série lancée en février 1964, un peu moins de deux ans après celle des Pif Poche débutée en décembre 1962.

Placid et Muzo, autres rejetons d'Arnal, vont être délaissés par ce dernier au profit d'un certain Nicolaou Jacques. Nicolaou, avec les années passant, devient, à l'instar de Yannick avec Hercule, le référent dessinateur du renard futé et du gourmand Placid. Comme Yannick, il va étoffer l'environnement de nos deux héros mais surtout à travers les planches des périodiques successifs. Vont ainsi faire leurs apparitions Mecton, professeur Gros talent, Tib, Riri, Fifi.



La série poche est par contre essentiellement consacrée à Placid et Muzo, les personnages secondaires les plus employés sont Riri et Fifi. Elle se termine après 283 opus en décembre 1993.


Dès le départ de la série des poches, le succès est au rendez-vous. Les ventes sont quasiment identiques à celles des Pif Poche, à savoir environ 100 000 exemplaires.Le trait de plumes du grand Jacques est caractéristique et apprécié de tous. Depuis son "réveil en fanfare" en 1959, il s'est réellement approprié les personnages. D'ailleurs son seul regret est de ne pas les avoir inventés lui-même.



Placid et Muzo vont évoluer au fil des ans, de gags individualisés en série à thèmes pour terminer avec des invités, notamment hors Vaillant, pour maintenir les ventes au-dessus d'un seuil critique avant l'extinction définitive de la série.

En mai 1946, Arnal publie le premier Placid et Muzo dans Vaillant. Les personnages sont beaucoup plus rond de visages que ceux de Nicolaou. 




Avec la collaboration de P. Olivier, la série comprend certaines caractéristiques : rime, cases de planches symétriques, aventures essentiellement en extérieur (moyen âge, Afrique, préhistoire, dans la rue...). 
Nicolaou ramène les deux protagonistes beaucoup en intérieur de maison ou à proximité. Fini les rimes. La tête de Placid s'arrondie, celle de Muzo s'allonge et s'affine, ses oreilles sont moins longues.
Nicolaou habille également PM avec les désormais classiques salopette verte à boutons jaunes pour M et pantalon rouge à haut vert pour P. Riri et Fifi sont toujours aussi garnement. Une constante.



La formule 100 jeux 100 gags est à l'honneur du 1er numéro et de sa suite.
Contrairement à de nombreux poches où les dessinateurs ne sont pas identifiés hormi leur signature, le premier opus annonce clairement la couleur: Nicolaou est aux commandes. C'est lui désormais le patron, il fait les textes et les dessins. Trimestriel, l'ouvrage se termine par une auto-promo de Pif et de Group group. Il s'achève avec une série de blagues de PM.Le n° 2 sort donc en mai 1964.Cette chronicité de parution tous les trois mois entre chaque poche va perdurer encore sept ans. Il faut, en effet, attendre juillet 1971 et son n°31 pour voir un basculement de sortie mensuel.


Les logos "Placid et Muzo poche" en haut de première pagination changent de nombreuses fois : un premier motif est employé du n° 1 au 14, puis changement du 15 au 53, nouveau logo du 54 au 64, puis remodifications aux n° 65, 118, 231 et enfin 252.


Voici donc pour aujourd'hui le 
NUMERO 2


Provenance ????
+

N°26



Provenance :



10 commentaires:

  1. Merci pour cette petite B.D bien sympathique.

    RépondreSupprimer
  2. Toutes les fois qu'on ouvre votre blog, on a une surprise, c'est fantastique de nous faire faire remonter le temps ou on était plus jeune , parfois je n'étais même pas né.Merci, merci...

    RépondreSupprimer
  3. totalement indispensable !!! merci.

    RépondreSupprimer
  4. Rhââââ Lovely !!
    Merci cher Altaïr :70:

    RépondreSupprimer
  5. Cromosome disait il y a quelques temps que pour Placid et Muzo il faut de l'herbe très puissante pour les comprendre... Je dirai que oui, parfois les gags me dépassent aussi ^^
    Merci pour ces 2 numéros !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai été abonné à PM poche (en même temps que Pif) : un jour,il faudrait que je prenne le temps de raconter certaines histoires (on ne peut pas raisonnablement écrire "gagsé). car c'est ENORME. C'est au-delà de ce que l'esprit humain peut entendre, on est dans une autre dimension du récit humoristique. La narration, le scénario et l'humour (ou non, personne ne sait) dans P et M poche, ce serait un sujet de thèse parfait !

      Supprimer
  6. Placid et Muzo ! C'est ENORME ! Un IMMENSE merci pour ce partgae (et cet article bien sympathique, ma foi ! Je trouve finalement un avantage à Nicolaou : il suffit de comparer ses planches à celles d'Arnal, pour comprendre tout le génie graphique du dernier. Quelle rondeur, quelle vie dans le trait d'Arnal. Qui aura un jour la bonne idée d'éditer (sous format papier, en payant : je suis le premier contributeur) ces excellents gags ?)

    RépondreSupprimer
  7. Trouvé à l'instant : Placid et Muzo en portugais !

    http://passagens-bd.blogspot.fr/search/label/Placido%20e%20Mosca

    Énormes, je vous dis, ils sont énormes (surtout Placido)

    RépondreSupprimer