mardi 27 mars 2018

Vigor - 071-075-076-077

 


Vigor est une revue de l'éditeur Arédit/Artima dans la collection Courage-Exploit et Héroïc. 270 numéros de janvier 1954 à mai 1986.

1re série : la revue a démarrée en Récit Complet jusqu'au N°102 de juin 1962 (plus le numéro spécial de 68 pages, non-numéroté, de avril 1957). Le format était alors de 17,5 x 23 cm pour 36 pages. Les numéros 47 et 54 ont aussi été publiés en format Spécial 68 pages.

2e série : elle est ensuite passé au format 13 x 18 cm pour 68 pages. Elle est passée dans la collection Courage-Exploit au N°182, puis Héroïc au N°221 avant de revenir en Courage-Exploit au N°256.

Il y a eu aussi 11 numéros spéciaux non numérotés plus 7 numéros spéciaux numérotés.


Afin de remporter la guerre en Extrême-Orient, il était primordial pour les Alliés de s’emparer de l’île d’Okinawa.  Il fallait au préalable prendre les îles menant vers Okinawa, la principale étant Iwo Jima. Celle-ci était une petit île volcanique qui possédait trois bases aériennes (dont une en travaux). Les Américains voulaient prendre l’île pour pouvoir utiliser ces aérodromes contre le Japon.


  1. Perdu en mer des Philippines, l’ île d’Iwo Jima, est une île inhabitée du Japon. Elle a la particularité d’être presque complètement plate, elle mesure 8 km du nord au sud et 4 km d’est en ouest. Le volcan Suribachi culminant à 168 mètres d’altitude et est la seule surface de l’île qui s’élève dans les airs. 
  2. Un canon de 37 mm (1,5 po) U.S. tire contre les positions des grottes japonaises dans la face nord du mont Suribachi.
  3. L'une des images les plus emblématiques de la guerre entière était cette photographie de Marines américains hissant le drapeau à Iwo Jima en 1945
Le matin du 19 février 1945, 30 000 soldats du 5e corps amphibie (commandé par le général Harris Schmidt) de la 5e flotte de l’amiral Spruance débarquèrent sur l’île. Le général Kuribayashi qui dirigeait l'île avait tiré des leçons du débarquement de Normandie et avait transformé son île en une véritable forteresse, à l'aide de dizaines de kilomètres de galeries souterraines par lesquelles les Japonais pouvaient circuler sans risques. De plus, leur mentalité et leur entraînement étaient tels que chacun devait faire le sacrifice de sa vie pour sa patrie en emportant dix ennemis avec eux. Le 16 février 1945, les États-Unis lancèrent une attaque navale et aérienne de grande ampleur contre l'île, occupée par quelque 22 000 combattants japonais. L'invasion commença trois jours plus tard. Sa première étape consistait à s'emparer du point culminant, situé au sud de l'île : le Mont Surabachi, qui s'élève à 166 mètres. Une première vague de 30 000 hommes se déploya autour de la "montagne", essuyant un feu nourri. Les combats furent très rudes, mais le 23 février, les Marines avaient conquis le Surabachi et y avaient planté le drapeau américain. Loin d'être finie, la bataille se prolongea un mois entier. Un lourd bilan établi le 26 mars: les américains subirent 25 000 pertes dont 7 000 morts, du côté nippon il ne resta que 1083 survivants sur les 22 000 défenseurs de l'île... Les bombardiers avaient maintenant un poste avancé d’où décollé. Cette bataille fut la plus lourde en pertes humaines de toute l'histoire des Marines.



Lettres d'Iwo Jima est un film de guerre américain réalisé par Clint Eastwood et sorti en 2006. Le film relate la bataille d'Iwo Jima du point de vue japonais. 

- Date de sortie : 21 février 2007
- Réalisateur : Clint Eastwood
- Avec Ken Watanabe, Kazunari Ninomiya, Shido Nakamura
- Titre original : Letters from Iwo Jima
- Récompenses : Oscar du meilleur montage de son,
- Bande originale : Clint Eastwood, Kyle Eastwood, Michael    Stevens








En 2005, des archéologues japonais explorent des tunnels sur Iwo Jima, où ils trouvent quelque chose dans la terre.


La scène change pour Iwo Jima en 1944. Saigo et son peloton creusent des tranchées sur l'île.


Pendant ce temps, le lieutenant général Tadamichi Kuribayashi arrive pour prendre le commandement de la garnison et commence immédiatement une inspection des défenses de l'île.


Il sauve Saigo et son ami Kashiwara d'un passage à tabac par le capitaine Tanida pour "discours antipatriotiques", et ordonne aux hommes de commencer à creuser des souterrains de défense dans le mont Suribachi.


Kuribayashi et le lieutenant-colonel Baron Takeichi Nishi, un célèbre champion olympique de saut d'obstacles, s'affrontent avec d'autres officiers, qui ne sont pas d'accord avec la stratégie de défense de Kuribayashi: Kuribayashi croit que les Américains prendront les plages rapidement et que les défenses de la montagne auront une meilleure chance de tenir le coup.
Une mauvaise nutrition et des conditions insalubres font des ravages, beaucoup meurent de dysenterie, y compris Kashiwara. Les troupes commencent à utiliser les grottes. Le remplaçant de Kashiwara, le « Superior Private »Shimizu, arrive et se met au travail. Saigo soupçonne que Shimizu est un espion du Kempeitai envoyé pour signaler des soldats déloyaux.


Bientôt, des avions et des navires de guerre américains commencent à apparaître et à bombarder l'île, causant des pertes importantes.


Quelques jours plus tard, les États-Unis débarquent. Les troupes américaines subissent de lourdes pertes, mais les défenses de la plage sont rapidement surmontées, comme l'avait prédit Kuribayashi, et l'attaque se tourne vers les positions sur le mont Suribachi.


Alors qu'il livrait une demande pour plus de mitrailleuses de son commandant à la garnison du Suribachi, Saigo surprend les ordres de Kuribayashi de se retirer. Le commandant, cependant, ignore le général et ordonne plutôt à sa compagnie de se suicider.


Saigo s'enfuit avec Shimizu, le convainc de continuer le combat plutôt que de mourir. Ils trouvent deux autres soldats, mais l'un d'entre eux est incinéré par un lance-flammes américain, et ils voient un Marine capturé être mit à mort à coup de baïonnette.


Saigo et les soldats du mont Suribachi tentent de fuir la nuit avec le lieutenant-colonel Oiso, mais ils tombent sur des Marines qui les éliminent tous sauf Saigo et Shimizu.


Ils fuient vers des lignes amies, mais sont accusés par le lieutenant Ito de désertion. Ito lève son katana pour les exécuter pour leur lâcheté, mais Kuribayashi arrive et sauve à nouveau Saigo en confirmant son ordre de retraite.


Les Japonais attaquent les positions américaines mais subissent de lourdes pertes.


Les survivants sont invités à se regrouper avec le colonel Nishi tandis qu'Ito se dirige vers les lignes américaines avec trois mines, dans l'intention de se jeter sous un char. Nishi s'entretient en anglais avec un Marine capturé, Sam, jusqu'à ce que Sam finisse par mourir de ses blessures.


Plus tard, aveuglé par des éclats d'obus, Nishi ordonne à ses hommes de se retirer et demande au lieutenant Okubo de lui laisser un fusil. En partant, les soldats entendent un coup de feu tiré de la grotte de Nishi.


Saigo prévoit de se rendre, et Shimizu révèle qu'il a été déshonoré par le Kempeitai parce qu'il a désobéi à un ordre de tuer le chien d'un civil.


Shimizu s'échappe et se rend aux Américains. Estimant ne pas être des gardes-chiourmes, les deux Marines se débarrassent de cette corvée en abattant les prisonniers. 


Pendant ce temps, Ito, désespéré et mal nourri, se débarrasse de ses trois mines et s'effondre, une fois trouvé par les Marines américains, il se rend. Okubo est tué alors que lui et ses hommes arrivent à la position de Kuribayashi.



Saigo rencontre Kuribayashi, et une dernière attaque est prévue. Kuribayashi ordonne à Saigo de détruire tous les documents, y compris ses propres lettres, sauvant la vie de Saigo une troisième fois.


Cette nuit-là, Kuribayashi lance une dernière attaque surprise. La plupart de ses hommes sont tués, et Kuribayashi est grièvement blessé, mais l'assistant loyal de Kuribayashi, Fujita, le traîne en sécurité.


Le lendemain matin, Kuribayashi ordonne à Fujita de le décapiter; Cependant, Fujita est abattu par un tireur d'élite des Marines avant qu'il ne puisse le faire.


Saigo apparaît, ayant enterré certains des documents et des lettres au lieu de les brûler tous. Kuribayashi demande à Saigo de l'enterrer là où il ne sera pas trouvé, puis tire son pistolet, un M1911 américain - un cadeau que Kuribayashi a reçu aux Etats-Unis avant la guerre - et se suicide. Un Saigo en larmes l'enterre alors.


Plus tard, une patrouille des Marines trouve le corps de Fujita. Un officier de la Marine trouve le pistolet de Kuribayashi et le range sous sa ceinture. Ils fouillent la zone et trouvent Saigo avec sa pelle. Voyant le pistolet dans la ceinture du lieutenant, Saigo devient fou furieux et attaque les Américains avec sa pelle.


Trop faible pour se battre, il est assommé et emmené à la plage des prisonniers de guerre. S'éveillant sur une civière, il entrevoit le soleil couchant et sourit sinistrement.


En 2005, les archéologues ont terminé leurs fouilles, révélant le sac de lettres que Saigo avait enterré et l'ouvrant. Au fur et à mesure que les lettres se répandent, les voix des soldats japonais qui les ont écrites retentissent.


L'histoire vraie des "Lettres d'Iwo-Jima".


L’histoire est celle d'un vétéran américain qui a trouvé un paquet de cartes postales et de lettres japonaises au milieu du carnage sur Iwo Jima - les lettres de vie réelles d'Iwo Jima. Vic Voegelin, maintenant âgé de 83 ans (2010), a déclaré avoir trouvé une sacoche remplie de cartes postales et de lettres écrites en japonais dans une casemate japonaise détruite. Il décida que cela ferait un bon souvenir et ramena les lettres chez lui.
Il a conservé les 100 cartes postales et 8 lettres chez lui pendant 62 ans. Mais en vieillissant, il a commencé à penser que peut-être il devrait retourner les lettres. Il dit que c'est Clint Eastwood qui l'a finalement conduit à l'action – et de partir à la recherche de ceux qui ont écrit les lettres et à qui ils ont été envoyés.
Voegelin est devenu connu du public avec son histoire et a été inondé avec des offres d'aide de speakers japonais et d'autres d'aussi loin que Brisbane, en Australie.
Voegelin a appris que le nom du soldat à qui toutes les lettres étaient adressées était Tadashi Matsukawa et que la majeure partie des lettres avaient été écrites par son frère cadet Masaji Matsukawa.
  1. Cartes postales et lettres retrouvées dans un bunker sur l'île d'Iwo Jima 
  2. Tadashi Matsukawa destinataire des envois.  
L'histoire fit sensation au Japon. Masaji Matsukawa a été trouvé encore en vie. Il a lu les lettres qu'il a écrites il y a 62 ans lors d'un événement médiatique national. Masaji a déclaré que pendant la guerre, pour des raisons de sécurité, on n'avait pas révélé à sa famille où son frère était posté lors de sa mort. Maintenant, il était capable de fermer une page de sa vie, sachant enfin où son frère était mort.
Bien que Masaji et Vic aient été incapables de se rencontrer en personne, ils ont pu se parler au téléphone via un interprète et Masaji s'est souvenu des mots qu'il avait écrits il y a si longtemps à son grand frère.

Lorsqu'on lui a demandé pourquoi il avait décidé d'aller dans cette quête, la réponse de Vic était «d'apporter un peu de paix et de tranquillité au monde».




Lien Zippyshare

Lien 1fichier
Lien Zippyshare

Lien 1fichier


Lien Zippyshare

Lien 1fichier
Lien Zippyshare

Lien 1fichier


5 commentaires:

  1. Très beau film et très belle fiche !!
    Mille mercis, cher ami Lulu :10:

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je commence à être à court d'idée pour mes fiches de guerre et de SF...tu n'as pas une suggestion?

      Supprimer
    2. Soit tu fais dans la sobriété : titre - séries - n° proposés
      soit tu développes ;) pour la SF ça risque d'être coton

      Supprimer
  2. Encore une nouvelle fiche très soignée et un nouveau carré gagnant très vigoreux ... Merci !
    Une idée : pour une fiche technique sur un avion, un bateau, une arme ou ... je voulais tenter l'expérience mais j'avoue que le temps me manque pour collecter / rechercher les infos ... peut-être un jour quand j'aurai plus de dispo ...

    RépondreSupprimer
  3. merci pour la fiche et ces numeros

    RépondreSupprimer