samedi 7 avril 2018

Météor - 096-098-100-103















 

Météor première série est une revue de bandes dessinées parue aux éditions Artima. 110 numéros de mai 1953 à juin 1962. Format de parution 17,5 cm * 23 cm. Récits complets de science fiction.


Titre originalThe War of the Worlds
RéalisationByron Haskin
ScénarioH. G. Wells (roman)
Barré Lyndon
Acteurs principaux
Pays d’origineDrapeau des États-Unis États-Unis
Durée85 min.
Sortie1953







Le film commence par une voix (Sir Cedric Hardwicke) qui dit au public que des yeux avides regardent la planète bleue. Ils envient notre eau, notre air pur et beaucoup de ressources. La race des êtres observant la planète bleue avait envisagé de se déplacer vers une autre planète dans le système solaire mais était incapable de le faire parce que toutes les autres planètes sont inhabitables. En outre, il nous dit qu'il y a eu une Première Guerre mondiale et une Seconde Guerre mondiale, mais qu'il va y avoir une autre sorte de guerre, La Guerre des Mondes. À une époque où la Terre et Mars étaient en orbite les plus proches les uns des autres, les êtres venus de Mars commencent à attaquer.


Une étrange boule de feu traverse le ciel de la Californie du Sud et atterrit dans un ravin dans les montagnes de San Gabriel à l'est de Los Angeles. Les pompiers éteignent rapidement le feu qui a éclaté, mais les autorités sont intriguées par le long objet cylindrique qui est tombé à terre et qui a déclenché le feu. L'objet attire les touristes - et aussi l'attention du Dr Clayton Forester (Gene Barry) de l'Institut technique du Pacifique.


Alors que tout le monde considère l'objet comme une attraction touristique ou un trésor potentiel, Forester sait que quelque chose ne va pas: l'objet n'est pas tombé comme un météore ordinaire et était beaucoup plus léger que n'importe quel météore. De plus, l'objet n'est pas seulement chaud, mais aussi radioactif.


Forester reste dans la ville voisine chez le pasteur Matthew Collins (Lewis Martin) et sa nièce, Sylvia van Buren (Ann Robinson). Trois hommes sont laissés dans les environs de l'objet quand un couvercle caché sur le cylindre se dévisse, et une sonde à long col s'élève. Les trois hommes essayent d'approcher la sonde, déclarant leurs intentions amicales - et la sonde crache un rayon de chaleur qui incinère les hommes et déclenche un autre feu.


Dans le même temps, le service d'électricité et de téléphone en ville tombent en pannes, et tout le monde découvre que sa montre a cessé de fonctionner. Forester détermine que les montres ont été magnétisées d'une manière ou d'une autre, et note également que l’aiguille de la boussole ne pointe pas vers le nord, mais vers la météorite.


Forester revient sur le site avec le shérif et un autre député. Ils trouvent les cendres des trois hommes, puis la sonde attaque à nouveau, tuant le député alors qu'il essaie de s’enfuir.


Forester détermine alors qu'ils ont affaire à quelque chose venant d'une autre planète et qu'ils ont besoin d'appeler l'armée ; d'autant plus, alors qu'il parle au shérif, une autre boule de feu atterrit à proximité. Alors que tout le monde attend l'arrivée des soldats, Forester apparaît dans un programme radiophonique et traite de la spéculation croissante sur l'origine des cylindres d'un autre monde. Un consensus se dégage sur le fait que les cylindres viennent de Mars, maintenant à proximité la plus proche de la Terre.


Les soldats de la base  des US Marine Corps d'El Toro roulent et entourent le site, et un avion de l'Armée de l'Air lâche une fusée par-dessus. La sonde à long col tire son rayon de chaleur sur l'avion, puis balaye la zone, détruisant un camion radio.


Le colonel des Marines appelle des renforts, et le 6ème commandement de l'armée arrive, avec l'artillerie et les chars. Le major-général Mann, commandant des opérations, dit à Forester que d'autres objets comme celui qu'ils entourent ont atterri dans des villes du monde entier, et que toute communication échoue par la suite.


Puis la sonde remonte et nous voyons maintenant qu'elle fait partie d'un engin de basse altitude à lévitation magnétique. Deux autres engins émergent du cylindre pour le rejoindre. Les officiers donnent l'ordre de se préparer à tirer, mais Matthew Collins objecte, disant que personne n'a essayé de leur offrir la paix auparavant. Sans se soucier de sa propre sécurité, il se dirige vers les trois cygnes métalliques, en récitant le 23ème psaume - et devant les yeux horrifiés de sa nièce Sylvia, le cygne de plomb le brûle à mort. Aussitôt, le général Mann (Les Tremayne) et le colonel de marine Heffner (Vernon Rich) donnent l'ordre de tirer.


Les soldats lâchent un barrage d'artillerie et de tirs de missiles - et rien de tout cela n'est efficace. Les cygnes possèdent un bouclier de force magnétique qui dévie tout bombardement.


Les cygnes prennent tranquillement la mesure de leurs adversaires et commencent à riposter, avec des rayons de chaleur et des explosions d'énergie qui désintègrent tout ce qu'ils touchent. Forester exhorte Mann à informer Washington que les forces militaires conventionnelles seraient dépassées. Mann part, et Heffner se bat avant de finalement ordonner une retraite complète - et d'être désintégré dans son bunker.


Forester emmène Sylvia avec lui dans un avion de l'armée. Il vole à basse altitude afin d’éviter de rencontrer les avions de l'Air Force en haute altitude, mais il accroche des arbres et s’écrase dans un terrain accidenté. Lui et Sylvia ont à peine le temps de s'échapper avant qu'un escadron de cygnes n'entoure l'avion. Le général Mann revient dans la ville, où les journalistes sceptiques ne peuvent pas croire ses assurances - et bien sûr il le sait mieux que quiconque, parce que rien ne s'est avéré efficace.


Seul dans les broussailles, Forester et Sylvia se réfugient dans une ferme abandonnée. Là, Sylvia confesse ses peurs et son profond sentiment de perte après la mort de son oncle. Au milieu de cette tendre conversation, un autre cylindre s'écrase sur le côté de la maison.

Quelques heures plus tard, Forester se réveille, et une Sylvia terrifiée lui dit que la maison est entourée. Forester travaille avec diligence pour dégager une sortie, tout en essayant d'observer autant qu'il le peut. Les Martiens possèdent un autre type de sonde, une caméra qui ressemble à un œil; Forester, prenant d'abord ceci pour une autre arme, coupe la tête de la caméra de son prolongateur, qui se retire rapidement.


Un membre d'équipage martien entre dans la maison et touche Sylvia à l'épaule; Forester l'aveugle avec une lampe de poche, puis lance une hache, la mettant en fuite. Quand Forester se rend compte qu'il tient une écharpe maintenant tachée de sang martien, Sylvia perd tout contrôle et Forester doit lui crier de se calmer. Ils s'échappent alors, juste avant que les Martiens brûlent les ruines de la maison.

Alors que de plus en plus de cylindres descendent sur toute la terre, le but des Martiens devient douloureusement clair: conduire l'humanité entière devant eux et finalement l’anéantir. A Washington, le secrétaire à la Défense se prépare à ordonner l'envoi d'une bombe atomique sur le nid de Los Angeles.


Forester et Sylvia arrivent finalement à Pacific Tech et examinent la caméra extraterrestre et l'écharpe tachée de sang. Le sang s'avère être anémique, et la caméra donne peu de perspicacité à part que les Martiens perçoivent la couleur différemment des humains et que leur capacité à voir est entravée par la lumière vive. À l'époque, les responsables de Pacific Tech pensent que tout cela est discutable, parce que la bombe atomique va les arrêter de toute façon. Mais même la bombe atomique s'avère inefficace contre les champs de force magnétique des Martiens.


Le général Mann, clairement frustré, ordonne une évacuation de Los Angeles. Forester dit à ses collègues que maintenant le sang anémique est important, car seules les armes biologiques arrêteront maintenant les Martiens. Le plan est de prendre autant d'instruments de laboratoire que possible dans les montagnes et de mettre en place un autre laboratoire. Mais ce plan n'aboutit à rien, alors que les pillards s'emparent des véhicules Pacific Tech et dispersent ou tabassent tout le personnel, y compris Forester, le pathologiste qui a découvert l'anémie, le Dr Dupre (Ann Codee) et Sylvia. Alors que les cygnes arrivent et commencent à brûler systématiquement tous les bâtiments en vue, Forester se précipite, allant d'une église à l'autre, dans l'espoir de trouver Sylvia qui l'attend, comme elle l'a déjà fait lorsqu'elle était enfant. Il trouve partout des pasteurs d'église priant pour la délivrance, le confort, ou les deux, et dans une église il trouve même deux de ses collègues. Enfin, il trouve Sylvia - et comme les deux se précipitent l'un vers l'autre, un cygne à proximité brûle un vitrail, effrayant tout le monde à l'intérieur.


Mais le cygne attaquant se crispe brusquement, ne tire que deux autres rafales apparemment sans enthousiasme, puis s'écrase dans un immeuble et tombe dans la rue. Le silence mortel descend. À l'intérieur de l'église, Forester conduit les gens dans la rue pour voir ce qui s'est passé. Ils trouvent le cygne à terre, et pendant qu'ils regardent, une porte s'ouvre et un bras martien apparaît, essayant de sortir. Un autre cygne s'écrase de l'autre côté de la rue et, comme le montre Forester, le bras martien devient gris chiné et tombe encore. Forester le touche et le prononce mort.

Et en fait, cette histoire se répète partout. Les Martiens avaient un système immunitaire très sous-développé, et dès qu'ils ont été exposés à l'atmosphère terrestre, ils ont été infectés par des germes pour lesquels les humains ont développé depuis longtemps une immunité, mais qui s'est avérée uniformément mortelle pour les Martiens. Les cygnes métalliques s'arrêtent et tombent où ils sont, et l'invasion est terminée encore plus rapidement qu'elle n'a commencé.




Lien Zippyshare

Lien 1fichier
Lien Zippyshare

Lien 1fichier


Lien Zippyshare

Lien 1fichier
Lien Zippyshare

Lien 1fichier


10 commentaires:

  1. Un grand merci pour cette pluie de météores !!!

    RépondreSupprimer
  2. Ah super ... 4 nouveaux numéros inédits qui viennent combler quelques trous ! Et que de souvenirs avec cette fiches et ces extraits d'un film de SF qui est un classique et a marqué ma jeunesse ! Merci pour tout !

    RépondreSupprimer
  3. Rhââââ Lovely, mon cher Lulu :10:
    Je te prends la fiche pour mon site :70:
    Le MEILLEUR film sur "la Guerre des Mondes" d'H.G.Wells, qu'on se le dise!!!
    Mille mercis pour ces quatre nouveaux n° météoritiques :8:

    RépondreSupprimer
  4. Une de mes séries préférées, un de mes films préférés.
    Extase !
    Merci

    RépondreSupprimer
  5. merci pour ce souvenir inoubliable et ces numéros de météor

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour tout ce travail d'information et la continuité de cette belle série Météor !
    pyrogene,

    RépondreSupprimer
  7. Une de mes séries préférées et une belle fiche sur un film grandiose. Que du bonheur !!!!!

    RépondreSupprimer
  8. Merci,Lulu, pour ces 4 nouveaux numéros en provenance directe du Nuage de Oort.

    RépondreSupprimer
  9. Un grand merci pour ces nouvelles aventures spatiales. Pour ceux qui les viennent de les découvrir, je précise qu'elles sont toutes disponibles sur le site de Pégase.

    RépondreSupprimer
  10. Waaah!!! Trop envie de le voir ce "La guerre des mondes", je l'est trouvé sur UFSF! Merci! Et merci encore pour les BD, comme d'hab' elles sont exceptionnelles!

    RépondreSupprimer